jeu 25 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Mode au Burkina Faso : Koro DK Style renforce les capacités d’une vingtaine de couturières

La structure Koro DK style a procédé au lancement officiel du projet de formation en renforcement des capacités techniques et de spécialisation au profit des jeunes couturières dans les métiers de la mode et du stylisme. C’était le lundi 4 octobre 2021 à Ouagadougou en présence des membres du réseau des industries de la mode.

Retenue parmi près de 200 dossiers déposés auprès du Fonds d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture, suite au lancement de leur appel à projet, Koro DK style oriente son thème vers la formation feminine. Selon le représentant du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT), Issa Barry, c’est le caractère structural de Koro DK style qui a favorisé sa sélection parmi tant les dossiers. Concrètement, il s’agit d’un projet de renforcement des capacités des acteurs de la mode, des couturières. C’est également un projet qui peut créer une valeur ajoutée dans le secteur de la mode vu que cela permet à des couturières de se perfectionner.

Au total, ce sont une vingtaine de jeunes femmes qui prennent part à cette formation. Selon François 1er, acteur de mode, bénéficiaire du soutien du FDCT dans le domaine du filage et de la teinture, et formateur à Koro DK style, il y aura plusieurs segments tels que le stylisme, le modélisme, la couture, la fabrication. La théorie et la pratique sont au programme dans la formation, toujours selon ses propos. En théorie, elles seront formées à la culture de la mode, notamment comment aborder ce métier et les aptitudes requises. En pratique il y’aura, le processus de montage, la finition, les morphologies, plus précisément comment passer d’une taille à une autre, la recherche du tissu…

A en croire la première responsable de la structure, Korotimi Dao alias Koro DK, ce projet est né du besoin de former des jeunes dames couturières qui seront spécialisées dans plusieurs domaines de la mode ; ensuite créer de la main d’œuvre pour les jeunes. A noter qu’un système de suivi pour ces couturières qui seront formées, est prévu car elles recevront des attestations. En sus, elles seront en collaboration avec Koro DK style et seront redéployées dans d’autres maisons de couture. »Elles auront du soutien pour s’installer à leur propre compte si elles le désirent », a précisé Madame Dao.

Micaëlle SAM (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Coupe Yanogo de Tanghin acte 2: Du football pour promouvoir le vivre ensemble

Le quartier Tanghin de la ville de Ouagadougou était...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page