lun 24 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

MODE : Le styliste burkinabè Black (Ben Isac) sélectionné pour le FIMA au Maroc.

A la faveur d’une sélection de dossiers de jeunes créateurs africains l’ingénieur dans le domaine vestimentaire, participera du 20 au 24 novembre à dakhla, au Festival International de la Mode Africaine( FIMA). Une manifestation organisée par le Styliste, Alphadi pour la valorisation des jeunes créateurs du continent africain.

Désormais, la foi et  persévérance, le styliste burkinabè Black (Ben Isac) fait son entrée dans la cour des grands. À 27 ans, ce passionné de la «  sape » comme il dit, Abdoul Ben Isac Compaoré dit BLACK, cet ingénieur en tenue vestimentaire styliste a été sélectionné « parmi les jeunes créateurs pour un concours de jeunes créateurs africains au Maroc ». Pour le moment, notre économiste de formation a avoué n’avoir pas fait de défilé de mode au Burkina Faso, mais qu’il a été invité à l’extérieur du pays. «  J’ai postulé en septembre dernier et mon dossier a été retenu parmi la centaine de dossier. J’ai été retenu pour représenter le Burkina Faso, disons que c’est un casting en fait », a-t-il lancé.
A cet effet, il a déclaré : « J’ai envoyé des modèles dessinés et cousus. Et il faut dire que le FIMA est organisé par Alphadi, c’est un évènement de grande ampleur ». Cependant, au-delà de cette joie et cette fierté se cachait une grande traversée de désert qui se lisait sur ce visage pour atteindre aujourd’hui, son objectif.
Une passion adoptée au bas âge.
Par la suite, après avoir confié qu’il est né trouver, et né être dans l’univers de la mode, un style d’habillement en famille, Abdoul Ben Isac Compaoré a reconnu que son domicile est son atelier.

A la question de savoir comment cela à commencer de passer de l’économie au stylisme, notre styliste a fait entendre que pendant ses études universitaires où il a fait valoir son talent de dessinateur par le biais d’un camarade dont le frère ainé était couturier. Et de faire comprendre, cet ainé arrivait à coudre tous les modèles qu’il dessinait. En admettent que cette passion a été adopté au bas âge, ce diplômé d’économie à l’université de Ouagadougou a informé que la base de toute chose est qu’il faut d’abord l’aimer pour pouvoir l’adopter.

Aux dires de Black, le fait d’adopter ce goût de s’habiller de façon élégante et le fait de sortir dans rue « très bien habiller, du coup les mauvaises humeurs se transforment toujours en bonnes humeurs ». Et d’ajouter passionnément : «  cela compense certaines choses, ça te donne un certain courage car tu es présentable ». D’où est venue la passion de créer pour s’habiller avec des vêtements à son goût que de se les acheter. Selon lui, la marque est destinée à la jeunesse, mais il dit travailler beaucoup sur la création artistique pour l’habillement des artistes. Par ailleurs, il a dit œuvrer surtout pour des créations vraiment hors pair qui séduits à la vue sur des tissus jean et mélange Faso Dan fani ( pagne tissé) corde Artisanale « Je ne suis pas encore lancé à cent pour cent dans le stylisme au Burkina Faso », a-t-il soutenu.

 

Achille ZIGANI et Parfait Fabrice SAWADOGO
achilzigani@gamil.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Décoration: Un salon ouvert au public au CENASA pour valoriser les talents

La deuxième édition du Salon international de la décoration...

Clap de fin pour la 4e édition du FITMOV

La cérémonie officielle de clôture, intervenue le 10 décembre...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page