Actualités Entretien Mode

MODE: L‘impact de la covid-19 sur la mode, selon la styliste, madame Taoko

Dans le cadre des rencontres que nous avons initié avec certains acteurs culturels de la ville de Bobo-Dioulasso, notre équipe a été reçue par madame Djeneba Taoko née Konaté, styliste modéliste et responsable de la structure ‘’Céleste confection’’. Découvrons ensemble les détails de ce riche entretien.

ICF: Avant tout propos, nous allons vous demander de vous présenter à nos lecteurs.

Mme Taoko: Je voudrais d’abord vous remercier pour cette entrevue. Je me nomme madame Djeneba Taoko née Konaté. Je suis styliste, intervenant précisément dans le domaine masculin.

ICF: En tant que styliste modéliste, comment avez-vous vécu la covid-19 ?

Mme Taoko: Il faut dire qu’au départ, c’était vraiment effrayant, à tel enseigne que cela a eu immédiatement une répercussion considérable sur notre secteur, qui est la mode. Partout, tout le monde voulait échapper à cette ignoble pandémie, du coup personne ne se souciais de s’habiller. Par conséquent, il fut un temps où nous avions fermé nos ateliers et boutiques. Economiquement, il était difficile pour nous et nos couturiers.

ICF: Quelle a été votre contribution, en tant qu’actrice cultuelle ?

Mme Taoko: Il faut dire qu’à un moment donné, nous nous sommes demandé ce qu’on pouvait apporter comme contribution pour limiter les contaminations. Ainsi nous nous sommes reconvertis en couturiers de Cache-nez. Au début, on les offrait gratuitement pour amener les populations à prendre conscience de la réalité de cette pandémie, mais pour couvrir un tant soit peu les besoins financiers, on a commencé à les commercialiser. Donc cela nous a permis d’aider nos couturiers à faire face aux conséquences économiques.

ICF: Nous sommes actuellement en période de déconfinement, et-ce que c’est également la reprise des activités à ‘’Céleste confection’’ ?

Mme Taoko: Il est vrai qu’avec le processus de déconfinement en cours, on constate que les gens essaient de revivre et les activités reprennent tout doucement. Et nous à notre niveau, on s’inscrit également dans cette dynamique de reprise des activités, même si cela reste morose. Cependant nous continuons aussi la couture des cache-nez car la covid-19 est toujours d’actualité.

ICF: Que pensez-vous de ‘’Infos Culture du Faso’’ qui vient de célébrer ses deux ans le mois dernier?

Mme Taoko: Tout d’abord, je souhaite joyeux anniversaire au journal. Par ailleurs je pense que vous abattez un travail formidable. Toutes mes félicitations pour ce que vous faites pour la culture en général, et la mode en particulier au Burkina Faso. Et je tiens à vous remercier énormément parce que vous avez un tant soit peu contribué pour ma visibilité.

ICF: Des suggestions à l’endroit du journal ?

Mme Taoko: Je demanderais tout simplement à ‘’Infos Culture du Faso’’ de garder la même dynamique et le même courage. Dans l’ensemble je suis satisfaite du travail abattu.

ICF : Un mot pour clore ?

Mme Taoko : Je souhaiterais que dieu nous épargne de cette pandémie, qu’il protège le Burkina Faso ainsi que nos FDS qui se battent au front pour notre sécurité. Et encore une fois infiniment merci pour cette visite.

Interview réalisé par Parfait Fabrice SAWADOGO 

Contact: washapp: 75597216
Email: contact@infosculturedufaso.net
fabino.prod@yahoo.fr
Téléphone: 71363579 – 78558798

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 16 =