jeu 22 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Mois de jeûne : le monde culturel raffermit ses liens à travers une grande rupture collective

À l’occasion du mois de jeûne musulman qui se déroule depuis maintenant trois semaines, une grande rupture collective a réuni l’ensemble des acteurs du monde de la culture. C’était dans la soirée de ce vendredi 14 avril 2023, du côté de l’Espace Amadou Balaké du CENASA.

Séance de prière après la rupture du jeûne

Moment solennel de joie, de partage et de raffermissement des liens sociaux, le mois de jeûn revêt véritablement une importance capitale. Depuis donc le 23 mars dernier, les fidèles musulmans accomplissent ce devoir religieux. Et à l’image de certaines couches de la société, les acteurs du monde de la culture, sous l’impulsion de Moussa Sanou (Maxx Maxus), jeune acteur culturel, ont entrepris de se retrouver autour d’une grande rupture collective du jeûn. Acteurs culturels, artistes (chanteurs, photographes, etc), journalistes, communicateurs et bien d’autres, ont donc répondu à l’appel, en cette soirée du vendredi 12 avril 2023, au sein de l’Espace Amadou Balaké du CENASA.

« À la prochaine édition, nous tenterons de corriger les imperfections », initiateur de la grande rupture collective du jeûne, Moussa Sanou

Prises de repas de rupture du jeûne et prières, tels ont été les moments forts de cette grande rupture collective. Pour l’initiateur, Moussa Sanou, communicateur et entrepreneur culturel de profession, l’idée dans un premier temps était de réunir les acteurs culturels autour d’un cadre qui est la rupture collective, mais aussi de faire des douhas (bénédictions) en ce sens que la situation actuelle du pays est défavorable aux activités culturelles. « Pour une première édition, je me réjouis même si nous avons eu une faible mobilisation. Nous espérons que les prochaines fois seront plus attractives. C’est pourquoi je tiens à remercier tous ceux qui ont effectué le déplacement », a-t-il soutenu.

Le journaliste Karim Compaoré alias Coolk salue l’idée de rupture collective

Du reste, ce sont des acteurs culturels plutôt satisfaits qui se sont retrouvés au sein de l’Espace Amadou Balaké du CENASA. C’est le constat fait auprès de certains participants. Karim Compaoré alias Coolk, communicateur et animateur, n’a pas manqué de saluer l’initiative. Pour lui, monsieur Sanou mérite d’être salué à juste valeur pour avoir eu cette idée. Au-delà de servir de cadre privilégié pour rompre le jeûn, c’est surtout, selon lui, l’un des rares moments où plusieurs acteurs ou personnalités du monde de la culture se rencontrent dans un seul lieu.

L’auteur culturel, Mamadou Yougos Koné en plein échange avec des participantes

Même son de cloche pour Mamadou Yougos Koné. « Nous sommes venus et nous sommes satisfaits du contenu de l’initiative. Cela dit, j’appelle les collègues à beaucoup soutenir monsieur Sanou dans les prochaines éditions », a-t-il mentionné. À noter que cette rupture collective n’a pas réuni que des musulmans, d’autres confessions religieuses s’y sont jointes à l’appel de l’initiateur. Cap est donc mis sur la prochaine édition, au mois de jeûne 2024.

Boukari OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Office du Tourisme burkinabè (ONTB) : le nouveau DG Sulaïman Kagoné installé

La secrétaire générale adjointe du ministère burkinabè d'État, de...

Burkina/Musée national: le nouveau DG Sabari Christian Dao installé dans ses fonctions

Le directeur du cabinet du ministère burkinabè d'État, de...

Musique burkinabè : OGDES lance son tout premier clip «Guirma»

Augustin Sedgo, plus connu sous son nom d'artiste OGDES,...

RIPO 2023: La 5e édition se referme avec une nuit dédiée aux partenaires

Le clap final des Rencontres Internationales de Peinture de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page