dim 21 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Mois de l’Arbre au Burkina : Le ministère en charge de la culture verdit la bibliothèque Nationale

Le ministère en charge de la culture a, dans le cadre du mois de l’arbre verdit la bibliothèque Nationale du Burkina, ce samedi 28 août 2021. Au total 200 espèces variées ont été mises sous terre de la dite bibliothèque, sous le regard d’experts issus du ministère en charge de l’environnement.

Afin de répondre à l’appel du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, relatif au mois de l’arbre, le ministère en charge de la culture a apporté sa participation, ce samedi 28 août 2021, au sein de la bibliothèque Nationale du Burkina. Dans l’ensemble 200 arbres dont 20 sapins, 50 Durauta, 30 veuves pulpeuses, 50 codifolia, et 50 peltoforome ont été mis sous la terre de la bibliothèque Nationale du Burkina. «  Son excellence le président du Faso a instruit chaque Burkinabè de planter un arbre. Donc cette plantation est une manière pour nous de répondre à l’appel du président relatif au mois de l’arbre », a laissé entendre Alizeta Dabiré/Sawadogo, Secrétaire général du ministère en charge de la culture.

Au delà de cet appel, a-t-elle dit, l’objectif sera de participer à la lutte contre la déforestation au Burkina Faso. «  par cette plantation, nous voulons aussi participer à la promotion des espèces utilitaires que nous allons planter. Nous plantons ces arbres pour ceux qui viennent ici mai également nous voulons laisser des espèces pour la nouvelle génération à venir. Nous voulons permettre à ceux qui viendront ici de rester dans l’ombre tout en faisant la promotion de ces arbres », a-t-elle ajouté.

Ce verdissage du ministère a été accompagné par des « experts » du ministère en charge de l’environnement. Moïse W Nion, chef de service de la faune et de la déforestation, a d’entrée insisté sur les techniques de plantation à utiliser. «  le piquetage est un processus qui consiste à marquer le trou. Il y’a ensuite la trouaison. Pendant ce processus, il faut savoir mettre de côté la terre riche en organique, ce qui sera très important pour la plante. Après avoir déchiré l’emballage et introduit l’arbre, il doit rester tout droit. Et là, on remet la terre en commençant par celle noirâtre », a-t-il souligné.

De ce pas, il a expliqué ce qui a valu le choix de tant des arbres que celui du lieu de la plantation. « Pour le choix, nous avons pensé à ce que l’aspect artistique soit un environnement joli. Aussi, nous avons pris en compte le côté utilitaire de ces variétés de plantes. Avec l’avancée de la désertification, d’ici quelques générations, ces arbres vont beaucoup servir à ceux qui viendront à la bibliothèque », a-t-il poursuivi. Ainsi, tout en marquant sa joie pour la mobilisation, la Secrétaire générale a souhaité que la suivie de ces plantes soit effective afin de permettre leur développement mais aussi permettre de laisser un héritage à la jeunesse génération.

AGB

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou: Le 13e Rim-Tansoba accède au trône à Sabtenga 

Son excellence le Rim-Tansoba (Mouss Tansoba) est fait désormais...

Coupe Yanogo de Tanghin acte 2: Du football pour promouvoir le vivre ensemble

Le quartier Tanghin de la ville de Ouagadougou était...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page