Actualités Culture Entretien

Musée national du Burkina : La directrice fait le bilan de l’année écoulée

Une équipe de Infosculturedufaso.net était à la rencontre de la directrice générale du Musée national à l’occasion de la fin d’année. Il était question pour Madame Rasmata Sawadogo de faire le bilan de l’année 2019 en terme de visites et d’innovations et aussi, les prévisions du musée pour l’an 2020. Interview

Infosculturedufaso.net: En tant que première responsable du musée national, quel bilan faite vous de 2019, en terme de visite ?

Rasmata Sawadogo: Merci d’abord d’avoir effectué le déplacement au musée national pour vous entretenir avec nous, cela dénote de l’importance que vous accordez au fonctionnement de notre maison commune. En terme de bilan, nous pouvons dire que le bilan est satisfaisant, nous avons pu mener un certains nombre d’activités, notamment des expositions, des visites guidées avec les scolaires. Nous avons également organisé des ateliers de sensibilisation avec une soixantaine de chargés culturels des établissements scolaires pour qu’ils puissent porter notre message auprès des scolaires et parents d’élèves sur le rôle éducatif du musée, nous avons reçu plus d’une dizaine d’associations qui sont venues organiser au sein du musée, leurs journées culturelles. En terme de bilan, nous pouvons dire que c’est très satisfaisant.

Le musée national a une autonomie de gestion, pouvez vous nous en dire plus sur comment fonctionne le musée en termes de ressources financières ? Y’a t’il un budget ?

Rasmata Sawadogo: Le musée comme vous le dite, est un établissement à caractère scientifique, culturel et technique, doté d’une autonomie de gestion avec une administration qui travail à l’atteinte des objectifs qui lui sont assignés. Le musée dispose d’un budget de fonctionnement que le ministère de tutelle alloue chaque année en plus de quelques subvention de nos partenaires. Le budget est très faible pour permettre au musée de mener ces activités, néanmoins nous essayons de prioriser certaines activités pour arriver à des résultats.

Quels types de collections disposez vous au sein du musé et combien au total ?

Rasmata Sawadogo: Au sein du musée national, nous disposons de près de 15.000 objets qui sont principalement des objets ethnographiques, c’est à dire des objets ayant servi dans le temps, des objets utilitaires qui sont généralement en bois, bronze et ces objets concourent à alimenter nos expositions.

Quelles difficultés avez vous rencontrer au cours de l’année 2019?

Rasmata Sawadogo: Au cours de l’année 2019, les difficultés majeures que je peux relever, c’est l’insuffisance de moyens financiers, en plus de cela, il y’a le contexte sécuritaire qui freine un peu les visites au musée, parce que vous savez que notre pays a été peint en rouge entre temps, et du coup, les destinations ont été vraiment reporté, néanmoins, y’a certains touristes qui continuent de venir parce qu’ils se disent que ce n’est pas le Burkina seul qui vit cette situation. Il ne faut pas donner raison à l’ennemi, l’ennemi ne doit pas nous empêcher de vivre, de profiter de notre patrimoine culturel.

Quels sont vos projets pour l’année 2020 ?

Rasmata Sawadogo: En 2020, l’équipe du Musée national a concocté un programme d’activité très alléchant qu’elle compte mettre en œuvre au grand bonheur de tous le public burkinabè et d’ailleurs. Nous comptons également sur les médias pour porter notre message afin de pouvoir intéresser le public. Si le public s’approprie de ce que nous faisons au sein du musée, cela nous donne le courage de développer d’autres initiatives. Pour 2020, il y’a déjà un programme très riche, notre souhait est que Dieu nous garde en bonne santé pour qu’on puisse dérouler ce programme.

Où sommes nous avec le projet de restitution du patrimoine culturel burkinabé en France ?

Rasmata Sawadogo: Ce projet suit toujours son cours, au niveau de la direction générale du patrimoine culturel, un comité a été mis en place pour réfléchir sur la stratégie de ce rapatriement. Nous participons à ce projet, et nous attendons que tout soit fin près pour accueillir ces biens culturels au sein du Musée national.

Pouvez vous nous parler du masque Korobla qui a été désigné objet du mois d’octobre ? Comment se fait d’ailleurs cette sélection d’objets du mois ?

Rasmata Sawadogo: Le Korobla est une tête de masque en bois, cracheur de feu de la communauté Senoufo qui fait partie des collections du musée, nous avons choisit cet objet pour l’exposer et communiquer beaucoup là dessus. La sélection d’objet du mois se fait avec les techniciens qui regardent l’importance de l’objet et désigne l’objet du mois, histoire de mettre les projecteurs sur cet objet et faire une publication et une documentation. C’est un concept qui est développé au sein du Musée national, et c’est également pour mettre toutes les fonctions liées l’objet désigné.

Quels sont vos vœux pour 2020?

Rasmata Sawadogo: Nous souhaitons que l’année 2020 soit meilleure que 2019, beaucoup de santé et prospérité. Que nos vœux les plus chers se réalisent. Et aussi et surtout la paix pour notre chers pays, pour qu’ensemble, nous puissions dérouler nos activités dans un climat de sérénité. Beaucoup de succès à Infosculture pour le travail qu’il abat.

Parfait Fabrice SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =