Actualités Entretien Musique

MUSIQUE: À la rencontre de Mister Habib, l’initiateur de l’œuvre, « Allons à Ouahigouya »

Mister Habib n’est plus à présenter aux mélomanes burkinabés, ses mélodies ont traversé les cieux, et ont suscité l’admiration de tous. Son tout dernier album , de 07 titres, intitulé, « Allons à Ouahigouya », aura propulsé l’artiste au sommet de son art. Pour mieux connaître l’artiste, infosculturedufaso.net est allé à sa rencontre. Dans cet entretien qu’il a bien voulu nous accordé ce jeudi 04 juin 2020, l’enfant prodigue du Yatenga, nous a raconté comment il est à fait ses premiers pas dans la musique.

Mister Habib, est natif de la région du nord, plus précisément à Bagyalgo, puis élevé à Kononga. L’artiste, qui a eu l’amour pour la musique, c’est à dire chanter pour plomber l’ambiance et livrer des messages de sensibilisations, s’est très vite mis à la tâche. Son dynamisme, pour ce qu’il qualifie comme étant sa passion, la musique, lui a permis, tout d’abord, de réaliser en 2010, son tout premier album, baptisé, « Ancien paroles, je suis pas dedans, Aicha mange pas l’amour », un opus de six (06) titres, qui lui a valu une renommée sur la sphère musicale burkinabé.

Après cet album, qui a connu un succès assez mémorable, l’artiste s’est encore remis au travail, pour non seulement faire davantage plaisir à ses fans, mais aussi et surtout, apporter sa pierre dans la promotion de sa région, celle qui l’a vu naître et grandir, le grand nord. À cet effet, le jeune talent sort en décembre 2019, sa seconde œuvre, « Allons à Ouahigouya », une œuvre magistrale qui a fait danser les mélomanes burkinabés, non seulement au niveau national, mais aussi international, puisque, nous confie l’artiste, c’est un burkinabé vivant au États Unis, papa Gobraogo en l’occurrence, qui après avoir écouter le son, l’a soutenu, pour la réalisation du clip.

Aussi, nous précise Mister Habib, le son « Allons à Ouahigouya », n’a pas été son initiative personnelle. « C’est un ami, Cheick, un ancien du show biz vivant en Côte d’Ivoire, devenu aujourd’hui producteurs, qui m’a proposé de chanter pour rendre hommage au Yatenga, c’est ainsi, qu’après concertations, je me suis rendu dans la ville de Sya, où le généreux homme, m’a aidé à réaliser le son avec toute l’aide dont j’avais besoin », a témoigné l’artiste.

L’inspiration est là, bientôt je reviendrai

« Avec le confinement dù au Covid-19, nous n’avons pas pu faire la tournée de promotion de notre album, mais ce n’est que partie remise, sinon après « Allons à Ouahigouya », je prépare une autre merveille pour faire plaisir à mes fans car l’inspiration est là, je reviendrai ..», rassure Habib, qui invite par les fils et filles de la région du nord, à avoir un œil regardant sur les artistes qui émergent qui font la promotion du terroir. « Le Yatenga regorge de beaucoup e talent en terme de musique, nous sommes les meilleurs, mais souvent, à défaut d’accompagnements, beaucoup s’éteignent sans pouvoir exprimer leurs arts », a t’il affirmé.

Abdoul Aziz Sawadogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 − 8 =