MUSIQUE: « Aimons Nous Les Uns Les Autres », nouveau concept de l’artiste BETHÉO BÉRENGER avec son new single “SONEDOAN”.

 MUSIQUE: « Aimons Nous Les Uns Les Autres », nouveau concept de  l’artiste BETHÉO BÉRENGER avec son new single  “SONEDOAN”.

À travers des échanges avec une équipe de INFOS CULTURE DU FASO lors de VADC 2018, l’artiste musicien BETHÉO BÉRENGER retrace brièvement son parcours musicale, aborde son actualité beaucoup marquée par son nouveau single  “SONEDOAN”… que nous proposons de voir dans la suite des lignes. Lisez !

BETHÉO BÉRENGER est né dans la musique. Ayant beaucoup appris de son défunt père qui fut une tête engagée pour le développement du mouvement musical burkinabè, Bethéo Bérenger se met dans la même logique. En effet, à travers ses compositions musicales, l’artiste entend conquérir le monde. Après trois (03) années de formation à l’Institut National de Formation Artistique et Culturelle (INAFAC), lui et deux autres de sa promotion ont formé un groupe et sorti une œuvre en 2006 mais qui n’a pas connu plein succès pour diverses raisons à l’interne. Ceci  n’a pas empêché Bétheo, l’ambitieux, de prendre son courage et poursuivre en solo sa carrière.  Dans son  parcours, on retient que dès le départ, il démontrait déjà sa rage de vaincre et d’exceller en se jetant dans des compétitions musicales et culturelles au Faso comme  la S.N.C. (Semaine Nationale de la Culture) où il a été retenu au  1er  rang pour  représenter le Plateau Central à Bobo-Dioulasso. On dirait qu’il voulait tester ses capacités en matière de puissance vocale et scénique. Entre temps il s’est retrouvé à Lomé dans la capitale du Togo pour des raisons d’étude dans le domaine du tourisme. Avant de revenir au bercail en 2011 pour se mettre en posture de réaliser son rêve ; celui de bâtir une carrière artistique efficace et durable. Surtout dans l’élan de distiller des “messages forts “ de sensibilisation sur des mélodies du terroir et celles modernes. Très vite, Bétheo réalise qu’il est pratiquement difficile d’être produit et suivi au Burkina.

« À mon avis, je pense qu’il n’existe pas de producteurs. Du coup j’ai au départ décidé de mener ma petite carrière à mon rythme. Avec mes économies j’ai fait sortir mon premier Album Solo intitulé ESPOIR DE VIE justement en 2011; suivi d’un concert live au Jardin Reem Doogo à Ouaga. On se souvient qu’à l’occasion plusieurs artistes du pays y étaient pour m’apporter leur soutien et encouragement. Je peux citer la ‘grande soeur’ Amity Méria qui fût la marraine artistique dudit opus », a expliqué l’artiste-Chanteur-Auteur-Compositeur-Interprète, BÉTHEO BÉRENGER. Les échanges ont eu lieu  à Tampouy, l’un des quartiers show de la capitale où résident plusieurs hommes forts du show-biz comme le Manager d’artiste Niampa.

En effet, après le  premier (ESPOIR DE  VIE) et le 2em album ( RACINES D’AFRIQ  en 2014) qui ont fait leur petit bonhomme de chemin, BÉRENGER a fait silence radio. Pour rassurer les fans de sa présence, il s’est senti obligé de rentrer en studio pour l’enregistrement d’un single qu’il propose aujourd’hui aux mélomanes. Lequel est baptisé “SONEDOAN” en langue locale qui signifie “Aimons Nous Les Uns Les Autres”. En réalité, SONEDOAN annonce la sortie prochaine de son troisième album.

« Je profite de votre micro pour remercier toute la famille des artistes en général. Ils soutiennent  l’initiative qui est  un concept d’amour, de fraternité, de solidarité et de partage. Donc il y a eu des vidéos amatrices sur les réseaux sociaux ici et en dehors des frontières pour accompagner ce concept dit “Aimons Nous Les Uns Les Autres”. Je leur tire mon chapeau », a-t-il adressé.

L’actualité de BETHÉO est toujours marquée par ce produit et l’esprit qui l’accompagne puisque cela fait à peine un (01) mois que l’œuvre a été lancée officiellement. L’on perçoit déjà le clip vidéo  qui passe sur des chaînes de télévision comme BF1 où il est d’ailleurs à la une.

Des dates de prestations et d’autres surprises sont en vue pour booster concrètement la promotion de l’œuvre. Même si pour l’heure Behteo, préfère garder le suspens, il révèle qu’il sera bientôt en featuring avec de hautes stars nationales et internationales dont un artiste de la France.  De son avis, quand on est artiste, il faudra savoir voyager et mélanger les rythmes pour donner une autre coloration extraordinaire. Surtout favoriser le brassage culturel.

« Tout ce qu’on souhaite, c’est que la vie des artistes change positivement un jour. C’est-à-dire qu’on nous prenne plus au sérieux ainsi que les produits artistiques que nous proposons (…). Mon message s’adresse surtout à la population burkinabè afin qu’elle accompagne davantage leurs artistes…qui bossent dur pour donner ce qu’ils savent faire. Quand tu mise une certaine somme et énergie pour produire des chansons et qu’on préfère jouer celles des autres pays, c’est vraiment déplorable », regrette-t-il.

Toutefois les différentes difficultés rencontrées dans le domaine ne constituent pas un frein pour BÉTHEO qui s’estime rodé et prêt pour le combat. Il demeure accroché à son art et poursuit “lentement mais sûrement” sa vie artistique.

L’artiste affiche donc  sa  volonté de faire une réelle carrière afin d’atteindre ses objectifs beaucoup dirigés vers la promotion de la musique et la culture de son pays, le Burkina-Faso.

 

Parfait Fabrice SAWADOGO et Filasko Moussa KABORÉ 

 

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 + 12 =