MUSIQUE: Asta MAILA rend “HOMMAGE AU FESPACO “, dans sa nouvelle chanson.

 MUSIQUE: Asta MAILA rend “HOMMAGE AU FESPACO “, dans sa nouvelle chanson.

L’artiste Asta MAILA, avec à ses côtés son staff, était face à la presse le jeudi 07 février dans la salle de conférence du FESPACO pour présenter officiellement son nouveau single titré « HOMMAGE AU FESPACO ». Cette nouvelle chanson est orchestrée pour rendre hommage à tous les grands acteurs du cinéma burkinabè. L’œuvre ainsi lancée annonce en réalité la sortie de son prochain et troisième album « WAATI »; après le 2e opus ” Tchêlassigui » en 2010.

Asta MAILA de son vrai nom BARO Sita avec sa voix sure et séduisante est une cantatrice hors norme. Depuis les années 1990 elle traine sa bosse dans différents groupe musicaux. Toute chose qui lui permet d’apprendre et de marquer son emprunt dans la musique avec sa sonorité manding. Asta Maila à deux opus sur le marché du disque « Tchêlassigui » son premier sorti en 2005 et « Labandjôrô » son deuxième en 2010, elle revient avec un ce new sigle ce jeudi 07 février 2019. Dénommé ” HOMMAGE AU FESPACO “, le son annonce l’arrivée du nouvel album « WAATI ».

À noter que la sortie de la chanson coïncide d’ailleurs avec la biennale du cinéma africain qui fête ses cinquante ans en cette année 2019 du 23 février au 02 mars. Disons donc que le FESPACO une chanson de plus pour célébré son cinquantenaire. Comme Sana Bob et Donsharp de Batoro qui manigancent aussi une sortie musicale dans ce sens. ” Hommage au FESPACO » de Asta rend également hommage à Feu Djim Kola Mamadou, premier réalisateur de film long métrage burkinabé (Le sang des parias en 1972).

C’est une œuvre musicale soutenu par l’institution FESPACO qui accompagne l’artiste dans la production. Et, au représentant du DG du FESPACO d’ajouter que :
« le FESPACO soutien également la musique qui fait partie du patrimoine du cinéma ». Asta MAILA : « J’ai composé ce morceau pour rendre hommage à mon oncle Guy et tous les grand cinéastes burkinabé. Cette chanson magnifie également les cinquante ans du FESPACO. C’est une manière pour moi d’adresser mes félicités à tous ces grands hommes. Mon oncle Djim Kola Mamadou est à la base de ce que je suis aujourd’hui. », dit-elle. Une chanson mélancolique, qui vient témoigner de l’amour que l’artiste Asta MAILA porte pour son défunt oncle et pour le monde du cinéma burkinabè dans son ensemble.

Parfait Fabrice SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
6 × 6 =