Actualités dédicaces littéraire Musique

MUSIQUE: Désormais, il faudra compter avec l’artiste Musicienne IBK

En prélude à la sortie officielle de son album, l’artiste burkinabè vivant à Marseille Isabelle Brinda Kaboré alias IBK, signe son retour dans le monde musical burkinabè à travers un single de deux titres. En son absence, c’est son staff qui s’est chargé de présenter l’œuvre hier jeudi à la presse et aux mélomanes. C’est le jardin de l’univers à Ouagadougou qui a servi de cadre pour la conférence dédicace.

Isabelle Brinda Kaboré, dite IBK est une femme engagée, une artiste à la recherche de ses racines dans la culture musicale de sa terre, le Burkina Faso. Imprégnée de la musique très tôt, cet artiste bien que vivant à l’étranger a bravi vents et marées pour s’imposer dans le monde musical burkinabè, signe de son attachement à ses racines. Ses œuvres discographiques et ses nombreux actes culturels et sociaux de par le monde lui ont valu une nomination au Kundé dans la catégorie meilleure artiste de la diaspora 2019. C’est donc sans surprise qu’IBK signe son retour dans le monde musical de son pays à travers ce single de deux titres, représentant un avant-goût de son album qui paraitra très bientôt.

Composé de deux titres à savoir ” Toucher le Kundé” et ” Mam sin da ya bilfou” chanté en featuring avec la star musicale burkinabé YONI, ce single s’inscrit dans son dynamisme de retour à ces entrailles et propulser la musique burkinabè. « C’est un préambule de l’album tout entier qu’elle viendra enregistrer ici au Burkina Faso », a indiqué son staff composé de Niampa, son manager et de Isaï Soulga, le responsable de la maison de production de l’artiste.

À travers ce single intégralement enregistré au pays des hommes et plus précisément au studio TALENT’ART de ISAÏ Soulga, IBK ambitionne à travers une bonne stratégie de communication parfaire la promotion de son œuvre et par ricochet parvenir à s’insérer parmi les nominés de cette grande cérémonie de récompense des talents de la musique burkinabè et internationale qu’est le Kundé, dont elle en avait déjà été honorée.

Parfait Fabrice SAWADOGO
Asmaho zoungrana (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 6 =