MUSIQUE: « je suis le premier », le 7ème album de Jeff LEMASSA

 MUSIQUE: « je suis le premier », le 7ème album de Jeff LEMASSA

Ben Hamed Keita dit Jeff lemassa, vient de mettre à la disposition des fans, le 7ème album de sa carrière d’artiste. C’est un opus de huit (08) titres qui est proposé aux mélomanes burkinabé. La cérémonie de présentation de l’œuvre a eu lieu le 05 mars 2020 à Ouagadougou lors d’une conférence de presse. L’artiste vient une fois de plus apporter sa contribution au rayonnement de la culture burkinabé et de la diaspora.

« Je suis le premier », c’est le 7ème album de l’artiste musicien Jeff LEMASSA, un opus de 08 titres qui a été soigneusement préparée au bonheur des fans de l’artiste, qui attendaient impatiemment sa nouvelle sortie discographique, c’est fait. L’artiste est revenu sur la scène musicale. Ben Hamed Keita dit Jeff LEMASSA est un nom qui doit son existence grâce à son mentor et formateur des platines, Aladji Doudou Ya. Celui-là même qui lui aura donné les rudiments du métier de Disk Jockey. C’est en 1992 qu’il embrasse concrètement le métier de la musique, à la fois en tant que DJ, mais aussi en tant que rappeur. Quatre ans après, il endosse le costume de DJ professionnel en Côte D’Ivoire à Abidjan, son pays d’origine. Tout en évoluant dans le rap, il fonde en 1995, un groupe de Hip-hop, un trio baptisé « Les Sages Blacks Du Ghetto ».

E 1998, le groupe sort leurs premier album de 10 titres, « Surprise et Reprise ». Ce qui ne l’a pas pour autant de poursuivre son métier de Dj dans les différentes discothèques d’Abidjan. De rencontres en rencontres, le groupe fait la connaissance de David Tayrault en 2001 pour une éventuelle production du deuxième album. Pendant, les échanges et pourparlers, David décèle en DJ Jeff, un précieux sésame en matière d’envolée lyrique. Pour mieux s’en rendre compte, le célèbre arranger invite Dj Jeff à faire une collaboration avec l’artiste Ali Sofa. Un coup d’essais qui fut concluant. Ainsi donc, David Tayrault dit Totorino ne le quitte pas du regard et l’invite même dans son projet musical « Abidjan Y’a le Show » qui a fait un raz-de-marée sur le continent et au delà. Son talent ne passera pas inaperçu et la curiosité des mélomanes, déclencha une idée ingénieuse à Totorino. Ce dernier suggéra à Hamed Keita de profiter de cette aura naissante, pour évoluer en solo et sortir un album.

2003 sera donc une année salvatrice pour lui. Il sort son premier album solo intitulé « Écran Géant », qui mettra plus tard un terme au groupe du rap. Des tubes révélateurs comme « Qui cherche trouve », « Changer de Côté », « Chasseur de Prime », « Poulet Fou ».., feront le tour de l’Afrique et du monde. La notoriété de l’artiste gagne du terrain et de nombreuses scènes s’ouvrent à lui. L’année 2006 marque la sortie de son deuxième album solo baptisé « Salamalékum », et un an plu tard le troisième opus, « Dieu seul sait » qui lui propulsa dans le cercle très prisé de la Jet 7 ivoirienne et africaine. À la faveur du gigantesque projet de Boss player au Burkina en 2010, Dj Jeff le Massa, dépose ses valises à Ouagadougou. Il devient donc le représentant légal de cette structure au Faso et particulièrement, il continue à mettre des albums sur le marché. Trois albums sortiront au total au Burkina. « Le temp de Dieu », « Avançons Avançons », et « Dieu dirige ».

Une pléthore de singles en altruiste collaboration

Une carrière riche en collaboration artistique et surtout en tant que précurseur du mouvement coupé décalé, Jeff Lemassa n’a véritablement pas changé de style malgré l’avènement des concepts dérivés de cette danse, tels que le « Roukaskas », le « Pongo » et bien d’autres. Entre les spectacles et le suivi des activités de BOSS Player, Jeff Lemassa trouve toujours le temps et les moyens de faire des sigles et de participer aux collaborations. Une vingtaine depuis 2010; Nastou, Erickson Le Zoulou, Mouloukou Dj, Innocent Versache, Hervé Dénon, Gadji Déli, Ali Sofa, Claude Syar, Rovane, Barça 1er et bien d’autres. Aujourd’hui l’artiste revient avec son 7ème album, « Je suis le Premier », un album qui confirme encore une fois de plus l’attachement de l’artiste à son pays le Burkina Faso et qui travaille à valoriser sa culture.

Parfait Fabrice SAWADOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 8 =