MUSIQUE : Kôrô Issa sur la scène avec son tout nouveau Maxi, « La Surprise »

 MUSIQUE : Kôrô  Issa  sur la  scène  avec  son tout nouveau Maxi, « La  Surprise »

Issa Ouédraogo alias Kôrô Issa, vient d’inscrire son nom sur la liste des artistes burkinabè avec son tout nouveau Maxi de 4 titres, intitulé « La  Surprise ». Allons donc à la découverte de ce jeune engagé, déterminé et passionné qui a sorti  en  cette  année  2018  son  tout  nouveau  Maxi  de quatre (04) titres bien  enlevés baptisé « LA SURPRISE ».

Né en Côte-d’Ivoire, Issa Ouédraogo retrouve plus tard son pays d’origine qu’est le Burkina-Faso. Sur sa terre, il se base alors à Ouagadougou la capitale pour observer stratégiquement le mouvement musical. Pour survivre, il se lance dans la vie active où il est Coiffeur Professionnel. Bien vrai qu’il a débuté la musique dans les années 98 avec des amis en terre ivoirienne. Mais étant chez lui au bercail, il avait jugé bon de se calmer et se perfectionner afin de s’adapter aux styles musicaux du terroir. Puisqu’en Côte-d’Ivoire, il était dans les mouvements zouglou, Hip-Hop et autres. Cette volonté de faire du tradi-moderne son pilier se justifie clairement par le fait que  Kôrô Issa est passionné et engagé pour  la valorisation des valeurs culturelles de son pays. Après des années d’observation et d’entrainement sur le tas, il se familiarise avec le milieu et  entre en studio en 2015. Aujourd’hui (2018), le voilà au-devant de la scène avec « La Surprise », son nouveau maxi de quatre (04) titres bien enlevés. Avec à l’appui le  clip du titre « TAM DAABO » qui fait d’ailleurs son actualité. Ce clip dont  la qualité de l’image n’est plus à démontrer, passe déjà sur des chaines de télévision telles que BF1. Assidu et studieux, le chanteur a surmonté les défis pour accoucher ce bébé.

Même si Kôrô Issa a opté pour la valorisation des sons traditionnels, il se penche beaucoup sur le moderne. Histoire de suivre la mode et les tendances actuelles. On le retrouve aussi souvent dans le style Afro-trap. Dans ses chansons, il aborde diverses thématiques relatives à la vie ; entre autres  l’amour, la paix, la solidarité, l’espoir, le  pardon et la  jalousie à travers le titre « Mounafika ». Bénéficiant de soutiens de toute part, l’artiste prône le bon vivre ensemble à l’intérieur comme à l’extérieur du Burkina Faso. Ainsi, ne manque-t-il pas d’adresser des remerciements à ses bienfaiteurs.

« Je dis merci à tous ceux qui me soutiennent de prêt ou de loin. Certains pensent que ce qu’ils me donnent est peu. Non, chaque geste est vraiment très grand et important pour moi Kôrô Issa. Je leur demande de toujours m’épauler car main dans la main on va évoluer ensemble », nous a confié l’artiste à l’occasion de la 13e édition du Festival Fête de la Musique tenu les 19, 20 et 21 juin passé.

Des stratégies sont envisagées pour toucher le public cible avec les moyens de bord. Pour l’heure, l’œuvre se comporte « bien » et cela ce perçoit à travers les belles réactions du public lors des spectacles auxquels il participe. Ce qui lui permet d’ailleurs de mieux  se faire connaitre des adeptes de la musique et conquérir le cœur  des mélomanes d’ici et d’ailleurs. Grand Bossard, teigneux, ne lâchant rien, Kôrô Issa sait que le succès vient au bout de l’effort continu. C’est pourquoi il ne compte pas lâcher prise.

Bon vent à Kôrô Issa, le digne fils de Kaya dans la province du Sanmatenga (région du Centre-Nord) !

 

Filasko Moussa KABORE

 

 

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 15 =