Actualités dédicaces littéraire Musique

MUSIQUE: Lamy entre officiellement dans la cours des grands à travers “Baraka”

Dans le cadre du lancement officiel de son maxi, la nouvelle étoile montante de la musique burkinabé à savoir “LAMY ” était en dédicace ce jeudi 13 Février 2020 au maquis ” Au Royaume des stars ” sise dans le quartier populaire de Pissy à Ouagadougou. Cet évènement a connu la présence son staff, amis et fans, où il était question de marquer la grande entrée officielle de l’artiste dans la sphère musicale burkinabé et annoncer les grands axes qui piloteront sa carrière musicale.

LAMY de son vrai nom Lamine Yampa et issu d’une famille modeste est un artiste et commerçant à la fois. Ayant déjà sorti un album en 2015 qui connu un succès mitigé, il revient sous les feux des projecteurs grâce à la star de la musique burkinabé Awa Nadia. En effet, entraînée par son savoir-faire, Awa entrera en contact avec lui. Par son biais, il rencontrera Albert Pouya, le PDG du Groupe Haut Niveau International, dont l’envie était de mettre la lumière sur des talents comme lui. Et c’est lui qui le produisit.

C’est donc haut de son expérience et de sa détermination que LAMY sort sa deuxième trouvaille artistique intitulée : BARAKA, arrangé par le combien expérimenté et politique Prince Édouard Ouédraogo et le moins fécond en inventif Kevinson Laly. Wende Baraka, fort de 4 titres dont 1 en featuring avec sa « bienfaitrice » Awa Nadia et d’un clip vidéo, est un maxi essentiellement chanté en Mooré alliant tradition et modernité. « Wende Baraka est aussi la reconnaissance en Dieu pour tout ce qu’il a fait pour moi, dans la réalisation de mon rêve. C’est des messages d’espoir, de foi en Dieu, de l’amour et du respect de l’homme que je mets en valeur » a indiqué l’artiste.

Allant d’une stratégie de promotion innovatrice, le staff de l’artiste compte se pencher sur de nouvelles trouvailles de promotion afin de mener leur lionceau à la gloire. N’étant pas encore sur le marché du disque burkinabé, ce maxi connaîtra d’autres formes de promotions et de ventes que les méthodes rudimentaires, a fait savoir le staff. LAMY invite alors tous les mélomanes burkinabés à lui témoigner de leur soutien car c’est la culture burkinabé qui gagne, a-t-il martelé.

Asmaho zoungrana ( stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 16 =