Actualités Éditorial Musique

MUSIQUE: L’an 1 de l’album “Béogo”, objectif atteint pour Dez Altino?

13 juillet 2019-13 juillet 2020, celà fait un an jour pour jour que nous avons assisté à la sortie officielle du 6è album de l’artiste burkinabè Dez Altino. A cet effet, quel bilan peut-on tirer après l’an 1 de ce joyau? Lisons plutôt.

Talentueux, courageux et déterminé quant à l’atteinte de ses objectifs, tels sont les maîtres mots qui qualifient l’homme du “Wend ya wendé”. En clair le 13 juillet 2019, Dez ALTINO ou encore appelé le Prince national présentait officiellement le 6è album de sa riche carrière. Aujourd’hui 13 juillet qui marque l’an 1 de cet album, l’on pourrait être tenté d’affirmer sans se tromper que cet album s’est très bien comporté sur le marché musical. Cet album de treize (13) titres a donc permis à l’artiste de gagner encore en espace, en terme de musique.

En effet à l’aube de l’année 2020, il a entrepris des tournées qui lui ont valu plusieurs concerts dans presque toutes les treize régions du pays. L’album “Béogo” a aussi valu des prestations dans de multiples pays comme la Côte d’Ivoire, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie… Mais au delà de ces nombreuses tournées entreprises par l’artiste à la suite de la sortie de cet album et qui s’est soldée avec l’apothéose au CENASA le 6 décembre dernier, il a aussi participé à plusieurs grands événements tels que les Nuits Atypiques de Koudougou (NAK), le Festival Afro Beat, Tanghin Festival, waga Hip-Hop ect…

Le succès inébranlable de cet album lui vaut de multiples prix, notamment le prix du meilleur artiste en vogue au people’s awards 2019, celui du meilleur artiste et artiste 12 PCA, et également celui du détenteur du record des prestations au Burkina Faso décerné au prix CANA 2019. Aussi, il est important de savoir qu’après un an seulement sur le marché du showbiz, cet album a été reconnu sacrée meilleure vente et de téléchargement selon le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA).


Tout ce que nous pouvons retenir est que l’artiste a usé de tout son savoir faire et sa hargne dans la conception de cet album, qui marquait également ses 13 ans de carrière dans la sphère musicale burkinabè. En ce sens même qu’il qualifie “Béogo”, du meilleur album de sa riche carrière. Et pour lui, c’est un objectif atteint même s’il y a eu des imperfections.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 1 =