Actualités dedicaces Musique

Musique : Le journaliste, Wanrey, entame une carrière musicale avec son premier opus baptisé Héritage

L’artiste musicien Wanrey a présenté, ce dimanche 12 août à Ouagadougou, son premier album intitulé Héritage. Ce, à l’occasion de la conférence de presse dédicace tenue précisément dans la somptueuse salle du CENASA, en présence de plusieurs invités de marque dont le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma.

Très attachés à sa tradition, Romain Adama Wanré dit Wanrey vient de sortir un nouvel album. Figure connue dans le monde des médias et estudiantin, il est actuellement journaliste et animateur. Ces deux casquettes ne constituent pas un blocage pour le natif du Ganzourgou  d’embrasser une carrière artistique professionnelle. Le petit Wanré est né dans une famille où règne tradition, musique, danse et promotion de la paix. D’ailleurs son père, qui n’est plus de ce monde était reconnu comme étant un grand danseur Warba dans le village de Sambin et des localités environnantes. C’est dans cette ambiance que Wanrey, dès l’enfance, a nourri l’envie de promouvoir l’art que détient sa famille. Il se place alors dans la dynamique de sortir des œuvres musicales avec un élan clair de sensibilisation. Sa biographie indique qu’il s’est toujours trouvé une occupation tout en travaillant avec patience sur son œuvre musicale. Entre temps, en 2010, il enregistre sa première prémaquette de six (O6) titres au studio Papa Lord à Accra, au Ghana. De retour au Burkina, les hommes culturels à qui il a fait écouter ce produit ont tout de suite repéré en lui un talent et une envie manifeste de faire de la musique. Par contre, ils lui ont recommandé de reprendre le travail dans un studio burkinabè afin de faire appel à l’originalité ainsi que les types d’arrangements qui correspondent avec son style. En effet, l’artiste chante la tradition Moaga. Ayant l’oreille attentive et le sens de l’écoute, il comprend et accepte de ne pas sortir ce maxi. Le jeune décide de se calmer pour préparer une autre œuvre musicale. Avant de repartir en 2013 en studio et y ressortir avec un album de six titres « bien enlevés »  à plus de 90% live et deux remix. Pour lui, l’idée est aussi de perpétrer leur tradition. C’est simplement pour cela qu’il baptise ce nouvel album à domination tradi-moderne  « Héritage ». Celui-ci a été présenté officiellement lors de sa conférence de presse suivie de concert dédicace qu’il a organisé ce dimanche soir au CENASA à Ouagadougou. La cérémonie a aussi vu  la présence de plusieurs autorités administratives et coutumières, sans oublier les parents amis et fans mélomanes. Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, présent à ce show a tenu à féliciter et encourager l’artiste au nom des autorités du pays. Le Ministre ainsi que le Naaba Kisto Kouimbré lui ont également prodigué des conseils en l’invitant à poursuivre sa carrière dans l’humilité et la positivité. La particularité de Wanrey réside dans sa manière d’aborder les thèmes et surtout de mixer les instruments traditionnels à ceux modernes. Sur des mélodies de la Calebasse, du Bendré, du kèma, lounga, flûte traditionnelle et autres, le jeune burkinabè exprime des messages de sensibilisation. Principalement,  l’album Héritage dénonce la jalousie et invite les uns et les autres à travailler pour atteindre les objectifs  individuels et collectifs. C’est pourquoi il demande à son peuple de ne pas gaspiller son énergie dans ce qui n’arrange pas, comme la jalousie. On y retrouve aussi des thèmes relatifs au pardon, aux louanges, aux hommes politiques et à la dictature.

Voici un aperçu des titres que compte Héritage: Soukiri, petit à petit, Sougri, Alléloua, Politique, Mdayeelé, Sougri remix : petit à petit. Comme recommandé, ces titres ont été enregistrés au Burkina avec les arrangeurs Saï Soulga, Sylvin Dando Paré, Jean-Paul Bilgo et Armand Bayala.

L’album est déjà disponible sur le marché.

 

Filasko Moussa Kaboré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 ⁄ 5 =