Actualités dédicaces littéraire Musique

MUSIQUE: Le parolier Donsharp DE BATORO dévoile sa nouvelle création aux mélomanes

Le maître dans l’art de la griotique, Donsharp de Batoro, a présenté dans la nuit du mardi 25 février 2020, à Ouagadougou, au sein du Musée National, son 5ème album magistral, baptisé « Soundjata, le fils du buffle », titre éponyme de son œuvre A travers cet opus, Donsharp invite la jeunesse africaine à promouvoir la culture et le développement du continent.

Un joyau de 12 titres, le parolier Donsharp de Batoro dessine avec anthousiasme un lendemain meilleur pour l’Afrique et pour les africains. Dans son opus, le griot des temps modernes, invite la jeunesse à braver les étapes sombres de la vie et à se forger un mental de fer afin de promouvoir la Culture et le développement de la nation. Dans un style sombre, Donshorp s’inspire des devanciers comme Kwamé N’Krumah, Joseph KI Zerbo, Thomas Sankara, avec la complicité de l’artiste musicien ivoirien, SOUM BIL et de Me Frédéric Pacéré Titinga, pour inciter les africains à plus d’unité, de solidarité, de la confiance en soi et de l’amour pour ce continent.


Pour enjoliver sa création, De Batoro, adapte son concept à l’environnement idéal du Musée National où il colore les réalités d’une épopée. Pour le parolier, en plus des valeurs intrinsèques que renferme ce site, il est d’autant plus nécessaire de les porter à la connaissance du peuple bukinabè en particulier et de l’Afrique en général. Selon la Directrice générale du Musée National, Madame Rasmata Maïga, le choix porté sur le site du Musée National par l’artiste est un honneur pour son département car cela témoigne davantage de la véracité des valeurs ancestrales dont regorge ce sanctuaire culturel. Mme Maiga a par ailleurs félicité l’artiste pour sa brillante initiative et a invité aussi bien les musiciens et les filles et fils du pays à fréquenter le Musée National qui contient l’histoire de la Nation.

Pour sa part, le Ministre de la Culture, des Arts et Tourisme du Burkina Faso, Abdoul Karim Sango, qui a pris du plaisirs à évaluer le travail de l’artiste, a invité ses collègues artistes à emboîter ses pas en se réappropriant les valeurs culturelles du patrimoine culturel. « En se réappropriant les riches valeurs culturelles de notre patrimoine culturelle, non seulement l’Afrique se développera mais elle sauvera le monde » a indiqué M. Sango

Emu de la valeur et du style impliqué dans sa création, le baobab de la culture, Me Frédéric Pacéré Titinga a signifié que l’oeuvre du griot des temps modernes, De Batoro, incarne la sève de la richesse culturelle du Burkina Faso. M. Titinga a exhorté les Hommes intègres a se cultiver davantage en fréquentant plus le Musée National qui est le miel de la culture burkinabè.
Notons que Donsharp De Batoro, à l’état civil, Seydou BATORO, est un artiste chanteur, parolier de la grande famille de ‘’la griotique’’, une forme musicale qui a pour principal leitmotiv la revendication d’une identité culturelle africaine.

Parfait Fabrice SAWADOGO
Aboubacar Dipama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =