lun 4 mars 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Musique : Sana Bob Feat Donsharp de Batoro dans « Hymne d’hommage au cinéaste panafricain Burkinabè. »

Annoncée récemment, c’est finalement ce jeudi 14 février 2019 que la nouvelle chanson de Sana Bob sort; à quelques jours du FESPACO. Sur un bit de world music, le crieur public en featuring avec le titan Don Sharp rend hommage à Idrissa Ouedraogo, imminent acteur cinématographique. Hymne d’hommage au cinéaste panafricain Burkinabè « : tel est le titre de l’œuvre.

Étant face aux hommes de médias ce jeudi 14, jour de Saint-Valentin, Sana Bob avec à ses côtés Don Sharp présente officiellement  » Hymne d’hommage au cinéaste panafricain Burkinabè  « . Cette dernière sortie s’inscrit d’ailleurs dans le contexte actuel: La 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou ( Fespaco) se déroule du 23 février au 2 mars prochains, le cinquantenaire. Dédiée au monde du 7ème art, le single présenté vient directement immortaliser le Maestro Idrissa Ouédraogo y compris ses oeuvres.

L’on se rappelle que le Mardi 13 novembre 2018, l’artiste avait organisé une séance d’écoute avec une délégation du FESPACO ayant à sa tête, son Délégué Général, Ardiouma Soma. Pendant que le son était encore dans les machines du studio Accords de Rakis Zongo à Gounghin . Après avoir pris en compte les différents suggestions et le temps requis pour faire et parfaire ce bijoux musical de reconnaissance, les mélomanes peuvent déjà le découvrir. À travers ce bébé, « Boby » tente de démontrer qu’il serait toujours judicieux que le Burkina Faso reconnaisse les mérites de ceux qui se battent pour le bien être du pays.

Surtout, quand il est temps de le faire, mais ne pas attendre… La conference de presse autour de la chanson a vu la présence d’autorités dont le Délégué Général du FESPACO. Amis, frère et famille de Idrissa Ouedraogo se sont rassemblés. Les autorités de cette plateforme africaine, FESPACO, saluent à sa juste valeur, ce fruit engendré en collaboration avec Donsharp DeBatoro, le Parolier.
Elles demeurent conscientes que rendre hommage au « papa » Idrissa c’est aussi l’affaire des cinéastes. Pas seulement pour des autorités politique et autres.

Le « baobab » Ouedraogo ,disparu a, faut le reconnaître, fait de son mieux dans le dialogue des cultures en faisant connaitre l’Afrique au-delà du continent… En plus du célèbre film « Yaaba », il est auteur d’une quarantaine d’œuvres impressionnantes sur le marché. Il est donc considéré comme étant une icône gravée dans la mémoire du cinéma africain. Ce, grâce à son engagement pour le secteur et sa parfaite maîtrise des outils cinématographiques. Pour ne citer que: réalisation, tournage, son, scénario pour faire un bon film.

Parfait Fabrice SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

BURKINA : Kassoum Poungoussè célèbre l’amour à travers son nouvel album « Sono mi yi won »

Le nouvel album de Kassoum Poungoussè , baptisé « SONO...

Musique burkinabè : OGDES lance son tout premier clip «Guirma»

Augustin Sedgo, plus connu sous son nom d'artiste OGDES,...

« Doni-Doni » : La toute nouvelle sortie de l’artiste Djeli Karim

De son vrai nom Karim Kini, le prodige artiste-chanteur...

MUSIQUE : LIL KYLE lance « Bro for lif », son nouveau clip

Un an après le lancement de son premier clip,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page