Musique traditionnelle : « Kindiss, le roi du Binon » célèbre 30 ans de scène

 Musique traditionnelle : « Kindiss, le roi du Binon » célèbre 30 ans de scène

Une conférence de presse sur la vie et le parcours musical de l’artiste burkinabè, Kindiss “le roi du Binon”, a eu lieu le mardi 28 septembre 2021 à Ouagadougou. La célébration des 30 ans de carrière du chanteur le 3 décembre prochain a été annoncée au cours de la rencontre.

L’artiste burkinabè Issa Kinda, connu sous le nom « Kindiss » fêtera ses 30 ans de carrière musicale le 3 décembre 2021 à Ouagadougou. L’information a été donnée par le comité d’organisation de l’évènement au cours d’une conférence de presse, le mardi 28 septembre 2021 à Ouagadougou. A cette rencontre avec les hommes de médias, un film documentaire qui marque les 30 ans de vie artistique du natif de Réo, a été projeté. Selon le documentaire, Kindiss a jeté son baluchon en 1979 en République de Côte d’ivoire où il a entamé sa carrière musicale auprès de son défunt oncle nommé Siriki.

Considéré comme l’un des pionniers de la musique burkinabè au début des années 90, Issa Kinda fait la fierté de la musique burkinabè à travers le monde. Déjà à l’âge de 19 ans, Kindiss faisait danser ses frères burkinabè et ses compatriotes en Côte d’Ivoire. C’est ainsi qu’il a trouvé sa voie dans les méandres de la chanson moderne. En 1988, Issa Kindiss accompagné de ses musiciens décide de rejoindre sa patrie afin de montrer son savoir-faire. Sa prestance a permis à l’orchestre local de Réo de remporté la troisième place lors de la Semaine nationale de la Culture (SNC) 88. Le 7 décembre 1989, l’artiste sort son premier album avec quatre titres dont le titre phare est « Dawonegne » qui signifie en langue lyélé « Quand papa est là ».

Le succès de son premier album lui a valu des tournées dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire (Macory, Adjamé, etc.) et aussi du Burkina Faso, son pays natal. A la suite de cet album, Kindiss sort en 1992, un deuxième album intitulé « Zognadeyi ». En plus de son amour pour la musique, il a bénéficié d’une formation en art culinaire. Issa Kinda dit Kindiss décide de rejoindre son pays en 1997 où il sera le chef cuisinier du restaurant Universitaire de « la cité de Zogona » deux années durant.

Selon le consultant culturel, Aboudou Dabo, la démarche artistique du « Roi du Binon », a été particulière dans la mesure où l’artiste s’est révélé comme le « chef de file » de la modernisation de la musique burkinabè. « Il a mis en lumière le Binon qui est une musique traditionnelle en pays gourounsi », a-t-il soutenu. Issa Kinda s’est, pour sa part, dit satisfait de ses 30 ans de carrière musicale. Pour lui, la relève est assurée avec son fils « Kindiss fils » et tous les jeunes qu’il a formés…

En 1999, Kindiss revient à la musique, sa première passion. Il fait alors son entrée en studio à Seydoni production où il fait la connaissance de Joachim Baki, PDG du groupe EDIFIC par l’entremise de Kisito Batiébo. Kindiss se mue alors en producteur et produit les albums dont « Bondom mon yé » en 2004, « Gnidouii wo djèn » en 2007, et « Bétèlè » en 2010. L’artiste sera récompensé par deux Kundé, notamment le Kundé de la meilleure chanson d’inspiration traditionnelle en 2003 et en 2012. Le roi du Binon a été chevalier de l’ordre du mérite des Arts et de la communication et a reçu de nombreux prix durant son parcours musical.

Crédit photo: GM COMMUNICATION 
André YAMEOGO (Stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 ⁄ 1 =