ven 23 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

NAK 2023: les festivaliers partagés entre satisfaction et espérance.

Ce samedi 02 décembre 2023, nous découvrons le village artisanal et l’espace gastronomique sur le site des nuits atypiques de Koudougou sis au secteur 10 de Koudougou pour recueillir les appréciations des festivaliers sur l’activité qui est en cours depuis quatre jours.

Madame Belem Salimata

Il est 20h 15 lorsque nous nous approchons d’un premier stand d’exposition. Salimata Belém, la tenancière s’affaire à disposer ses articles pour probablement attirer la clientèle mais accepte s’ouvrir à nous. Elle vend des vêtements homme et dame et totalise sept ans de participation aux NAK. A la question de savoir comment se passe le marché, Salimata Belem répond sans langue de bois qu’il n’y a pas de clients cette année et ce n’est pas facile. Elle estime qu’en raison de la situation securitaire , les gens n’ont pas d’argent. » Aussi, il existe trop de protocoles qui ne servent pas, ce qui rend encore plus compliqué le travail » ajoute-t-elle.

Exposition de Ouedraogo Seni

A quelques mètres d’elle, un commerçant à la recherche de clients. Il se nomme Ouédraogo Seni, vendeur de jouets pour enfants. Il a participé à plusieurs éditions des NAK mais celle-là ne lui est pas du tout favorable en tout cas pour le moment. » Il n’y a pas de d’affluence. Les clients se comptent du bouts des doigts. Ce n’est pas bon. Aujourd’hui,[samedi ] normalement il n’y a pas temps pour parler d’autres choses. Mais ce n’est pas le cas » , nous confie -t-il.

Pour lui, cette situation s’explique par le fait que le prix des stands a augmenté cette année de 50.000f à 65.000f. « Et les gens qui sont hors du site vendent mieux plus que nous. Imagine, tu viens avec ta femme, vous payer essence 1000f, parking 200f , Ticket 2000f, ça fait 3200f, tu vas payer quoi encore ? Les années antérieures, ça allait bien. On dirait que cette année là, la population de Koudougou n’est plus intéressée au festival même. Vraiment, c’est dommage », a-t-il ajouté.

M. Ouedraogo estime que les responsables sont conscients de cette situation. « Ici, c’est le site propre des NAK, ce n’est pas un site loué. Donc le prix des stands devrait être revu en baisse. » Suggère-t-il.

Mademoiselle Tiendrebeogo Pengrewende

Quant-à Mademoiselle Tiendrebeogo Pengrewende, exposante de produits cosmétiques, elle ne dira pas le contraire. Le constat reste le même  » cette année le marché, ça ne va pas. Déjà on voit des stands qui ne sont pas occupés et à l’extérieur, il y a assez d’exposants lié à la cherté des tickets ». Constate -t- elle. Selon elle, la situation morose du marché est liée à la crise sécuritaire aussi. « Les années antérieures on rendait grâce à Dieu. On gagnait de bénéfices. Je pense que prochainement il faut revoir le prix du ticket d’entrée même si on va augmenter le prix des stands, tout le monde aura l’occasion d’entrer visiter les stands ». A – t- elle proposé.

A l’espace gastronomique, le marché est plutôt abordable. Certains arrivent à tirer leurs épingles du jeu comme Koala Roland qui fait la grillade. De son côté, il peut s’en féliciter pour les clients. « Pour le moment ça peut aller. Avec la situation actuelle là, on ne peut pas trop exagérer ».

S’il y a une chose sur laquelle il y a consensus, c’est le prix abordable des produits. Pour les quelques clients à qui nous avons tendu le micro, ils sont unanimes. Les prix sont bons. Monsieur Yaméogo Bruno qui vient de s’offrir une montre et un bracelet confirme cela. « le prix des produits on peut dire que c’est un peu abordable parceque ce n’est pas trop chère ». Sur son appréciation par rapport à la 28 è édition, Monsieur Yaméogo fait son constat. « Jai constaté qu’il n’y a pas d’affluence cette année. D’autres sont allés ailleurs pour vendre leur produits. C’est comme si les gens ne se sont pas entendus. Aussi, j’ai l’impression que les NAK de cette année ne sont pas trop chic comme l’année dernière ».

Une autre festivalière que nous avons approché et qui a souhaité gardé l’anonymat soutient également que les prix sont abordables mais du fait qu’il y a d’autres exposants à l’extérieur du village artisanal, certains préfèrent faire leur achat là-bas.

En rappel, les NAK 2023 ont commencé depuis le 29 novembre et se poursuivent jusqu’au 03 décembre sur le site des NAK au secteur 10 de Koudougou.

Les soirées atypiques sont consacrées aux prestations d’artistes chanteurs et humoristes. Des artistes comme Bétchèlé, l’orchestre de la police nationale, Hawa Boussim et Smarty seront au rendez-vous pour clôre en beauté cette 28è édition ce dimanche.

Zongo Abdoul Rahmane ( stagiaire )

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Office National du Tourisme burkinabè (ONTB) : le nouveau DG Sulaïman Kagoné installé

La secrétaire générale adjointe du ministère burkinabè d'État, de...

Burkina/Musée national: le nouveau DG Sabari Christian Dao installé dans ses fonctions

Le directeur du cabinet du ministère burkinabè d'État, de...

Musique burkinabè : OGDES lance son tout premier clip «Guirma»

Augustin Sedgo, plus connu sous son nom d'artiste OGDES,...

RIPO 2023: La 5e édition se referme avec une nuit dédiée aux partenaires

Le clap final des Rencontres Internationales de Peinture de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page