Noaga 1er: l’artiste aux grandes ambitions

 Noaga 1er: l’artiste aux grandes ambitions

De son vrai nom Bewende Inoussa Kouama, Noaga 1er est un artiste musicien et homme d’affaires burkinabè vivant aux Etats-Unis d’Amérique.

Chanteur, auteur – compositeur – interprète et homme d’affaires burkinabé, Bewende Inoussa Kouama est depuis 2005 à cheval entre le Burkina Faso et les Etats-Unis d’Amérique. Connu sous le nom de scène de Noaga 1er, il est l’aîné d’une famille nombreuse. Après ses études primaires à Ouahigouya et à Zorgho sanctionnées par un Certificat d’Etude Primaire, il intègre le Collège de Toussiana où il obtient son BEPC. Affecté au Lycée Technique de Ouagadougou, il opte pour la filière en Génie Mécanique. Son Baccalauréat F1 en poche, il est admis à l’Université de Bobo-Dioulasso.

En 2003, il sort major de sa promotion et obtient un BTS en Génie Mécanique. Ce qui lui permet d’obtenir une bourse pour poursuivre ses études en France. Mais faute de visa pour l’Hexagone, il rejoint finalement le pays de l’Oncle Sam. Aux Etats-Unis, il suit une formation en Technologies des Systèmes Industriels et une autre en Management, Marketing et Administration des Affaires. Parallèlement à ses études secondaires, Noaga 1er entame sa carrière artistique en participant aux nuits culturelles.
Les choses se précisent lorsqu’il accompagne son ami Charlie qui participe en 1999 au concours Guinness Hip Hop Show time. Fort de cette première expérience, en 2001 il organise des spectacles sur le campus universitaire de Bobo-Dioulasso.

Il se fait ainsi un nom dans le milieu hip hop en tant que promoteur et organisateur de spectacles. Ambitieux, il ouvre un studio chez lui et reçoit de jeunes rappeurs burkinabè dont Joey le Soldat, et un certain Amzy dont il prédira qu’il sera l’une des valeurs sûres de la scène hip hop du Faso. Le “prophète” Noaga 1er n’aura pas menti. C’est aussi dans ce home studio que Noaga 1er enregistrera son premier album. Un album qu’il emporte dans ses valises lorsqu’il part pour les USA. Son premier album « Renaissance » sort en 2007. La promotion se fait au Savannah à New York, avec l’aide de quelques compatriotes : Nasser (Black Marabout), Mano Sniper (2KAS) …

2008 marquera un tournant décisif dans sa carrière à travers la rencontre avec Aubs du groupe Kouman Kan. Ensemble, ils enregistrent un maxi de 5 titres dans un studio d’Atlanta. Un album mené par le titre « Révolution ». Ce titre très engagé dénonce le système d’oppression de l’Occident sur les pays africains. D’ailleurs, la communauté congolaise vivant aux Etats-Unis a utilisé cette chanson pour mener son combat « Break the silent about Congo ». Mais la collaboration entre les deux artistes sera de courte durée. Pour des raisons personnelles et familiales, Aubs choisit de mettre un terme à sa carrière.

Noaga 1er s’installe à Atlanta, ville du hip hop par excellence afin de donner un second souffle à sa carrière artistique. En 2010, il rencontre un réalisateur ivoiro-guinéen KamAno Désiré alias Bigkem. Les deux hommes unissent leurs efforts pour continuer la promotion de quelques titres comme « Dance ». Munis de caméras, ils enregistrent les soirées et prestations auxquelles ils sont conviés. Des copies de ces soirées sont remises aux promoteurs et organisateurs de ces soirées, aux gérants des boites de nuit. La réaction du public présent est favorable. Célèbres et de plus en plus sollicités, les deux artistes deviennent incontournables dans leur domaine.

Ils deviennent les chouchous de stars comme Kelly Rowland, Akon, Future,… c’est la naissance d’une structure plus professionnelle. En 2012, Noaga 1er sort son deuxième album avec lequel il revient au pays. Mais le succès n’est pas au rendez-vous. Cette expérience malheureuse pousse l’artiste à passer plus de temps chez lui au Burkina Faso. Dans la foulée, Noaga 1er est reconnu, en avril 2013, par Baba Hama, alors ministre de la communication, comme “l’inventeur” de la nouvelle méthode de distribution de la musique à travers des clés USB et des cartes mémoires. Dynamique, il est aussi à l’initiative du projet “un étudiant une tablette”, porté par Maître Gilbert Noel Ouédraogo. Pendant deux années et demi, il fait partie des cadres d’une structure de la place.

Après ce retour aux sources, Noaga 1er décide de repartir aux Etats-Unis en 2018. Il réussit même à convaincre son ami et ancien collaborateur KamAno Désiré alias Bigkem de se joindre à lui pour revenir vivre aux Etats-Unis. La tête pleine d’idées et de projets, Noaga 1er ambitionne de créer une structure dont l’objectif sera de gérer la carrière des artistes et sportifs burkinabè à l’international et de poursuivre des études en droit international. Mais dans l’immédiat, il prépare son retour musical pour la fin de l’année. Ce come-back lancé en août 2021 est marqué par la sortie de la chanson et le clip « Etre aimé ». La chanson s’inspire de sa propre vie amoureuse.

Même si les deux tourtereaux d’alors ne sont plus ensemble aujourd’hui, ils entretiennent néanmoins une belle relation amicale.
Militant aguerri des luttes syndicales à l’université, Noaga 1er est un artiste engagé. D’ailleurs Noaga, son nom d’artiste signifie « noir original aux grandes ambitions ». Compatissant et généreux, Noaga veut se servir de sa carrière artistique pour se faire de l’argent afin de voler au secours des personnes dans le besoin et aussi faire passer un message.
Découvrez le clip de “Etre aimé”:👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻👇🏻

https://youtu.be/1-1U2c62TSQ

La Rédaction 

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 9 =