sam 13 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

« Nous devons aussi chercher du public pour la musique burkinabè à l’extérieur, et « Burkindi Heritage » est un pas », Ibrahim Keïta, artiste et promoteur culturel

« Le Burkina à la conquête du monde », c’est le tout nouveau né des initiatives de l’artiste-musicien Ibrahim Kéita. Promoteur de Soko Festival et de Yaar Music, monsieur Keïta entend à travers cette nouvelle initiative, non seulement faire voyager la musique burkinabè au-delà de ses frontières, mais aussi permettre aux artistes de mieux vendre leurs œuvres. Dans un entretien qu’il nous a accordé, monsieur Keïta nous étale les détails de ce projet, à quelques semaines de sa mise en œuvre, et ce, à travers des tournées mais aussi du grand concert « Burkindi Heritage ».

Ibrahim Kéita est une figure bien connue du paysage musical burkinabè. Aux côtés des autres membres du groupe Ibrahim Keïta et Nakaman, l’homme fait presque le tour de multiples scènes à travers le monde. Toutes choses qui lui auront permis d’acquérir beaucoup d’expériences et de réseautage. Ces acquis, il ne s’est pas privé de les faire profiter à ces jeunes frères. Déjà, plusieurs artistes, décrochent des scènes en Europe grâce aux partenariats tissés avec Soko Festival, l’événement dont il en est le promoteur. En effet, le lauréat de chaque édition du festival était invité à prester dans un festival partenaire en Europe.

Et pour la 8e édition du Soko Festival, qui s’est d’ailleurs tenue en janvier dernier à Ouagadougou, le lauréat Dicko Fils s’apprête à s’envoler pour une tournée qui sillonnera plusieurs pays de l’Europe dont la Belgique, la Suisse, la France. En plus de cette traditionnelle tournée dans le cadre du Soko Festival, monsieur Keïta entend impulser une nouvelle dynamique, et ce, à travers son concept « Le Burkina à la conquête du monde ». Cette initiative, selon lui, consiste à porter aux professionnels d’Europe et du monde, les talents du Burkina à travers l’organisation de tournées dans plusieurs festivals en Europe et la tenue d’un grand concert en France, dénommé « Burkindi Heritage ».

« Pour l’occasion, plusieurs autres tournées sont attendues dans le mois de juin, notamment celle de Burkina AZA en France, en Belgique et en Hollande et celle de Kayawoto à travers la tournée dénommée « Kayawoto conquérant tour ». Cette tournée du roi de la Maouland se déroulera également en juin, respectivement à Marseille, mais aussi aux Eurockéennes de Belfort. La dernière étape du concept, c’est-à-dire « Burkindi Heritage », se déroulera le 1er juillet du côté de Pan Pipe à Paris. Ce grand concert réunira une crème d’artistes, à savoir Kayawoto de Propulsion Prod, Nabalum et Amzy de Destiny Prod, Freeman Tapily de BK Prod, et Queris B », a-t-il soutenu.

Des dires de monsieur Keïta, l’idée à travers « Burkindi Heritage », c’est d’abord de montrer aux professionnels (managers, artistes) du pays, et même du continent qu’ensemble ils peuvent organiser des événements qui mettent à l’honneur leurs artistes. Les artistes burkinabè selon lui, ont du talent et du mérite à revendre à l’international, et que ça serait dommage que l’on laisse l’opportunité à d’autres personnes de venir le faire à notre place. Cela dit, les objetifs sont entre autres d’internationaliser les artistes et la musique burkinabè, de mettre la musique burkinabè sur des scènes dignes du nom, de montrer une image positive du Burkina Faso, mais aussi et surtout d’avoir un événement fédérateur au-delà des frontières burkinabè.

Du reste, tout se met en place afin de réussir l’événement. « Aujourd’hui, les préparatifs vont bon train. Nous sommes à la phase de dépôts des demandes de visas et tout se déroule comme il le faut. Les différents partenaires se mobilisent, non seulement au Burkina Faso mais aussi en Europe. En fait, il ne s’agit pas seulement de prestations artistiques, mais aussi et surtout de rencontres professionnelles, notamment avec des structures de booking, de production, etc. Notre vision est que dans les cinq prochaines années, les têtes d’affiches burkinabè puissent figurer sur de grandes programmations dans le monde », a-t-il signifié avant d’ajouter que d’éventuels partenariats sont toujours recevables.

Qu’à cela ne tienne, Ibrahim Keïta dit travailler pour la sortie, en mars 2024, du prochain album, toujours avec son groupe musical Ibrahim Keïta et Nakaman. Pour rappel, Ibrahim Keïta et Nakama totalise plusieurs œuvres discographiques dont « Yankady », sorti en 2012.

Interview réalisée par Boukari OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Danse Kalma : MC Stéphane sort une œuvre musicale chorégraphique

« La reconquête de Koumbli » est la nouvelle galette musicale...

Nécrologie : KINDISS, le « Roi du Binon » s’en est allé

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès...

Ouagadougou: Le 13e Rim-Tansoba accède au trône à Sabtenga 

Son excellence le Rim-Tansoba (Mouss Tansoba) est fait désormais...

MUSIQUE : « Burkina Côte d’Ivoire », c’est le nouveau feat de Lil KYLE et Marko

Burkina Côte d'Ivoire c'est la nouvelle collaboration de Lil...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page