ven 23 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Nuits Atypiques de Koudougou: C’est parti pour la 28e édition

La cérémonie d’ouverture ou « PAK ZAKA » en langue mooré, de la 28e édition des Nuits atypiques de Koudougou (NAK), a eu lieu ce mercredi 29 novembre 2023, dans la cité du cavalier rouge. Ce grand rendez-vous culturel de Koudougou, se tiendra du 29 novembre au 3 décembre 2023. Le ministre de la Justice, Rodrigue Edasso Bayala, représentant le ministre de la Culture, Jean-Emmanuel Ouédraogo, a ouvert les portes de la 28e édition des NAK, dans le chef-lieu de la région du Centre-Ouest, devant plusieurs invités de marques.

« Culture et Agriculture  », c’est sous ce thème que se tient  la 28e édition des Nuits atypiques de Koudougou (NAK). Une cérémonie d’ouverture dénommée « PAK ZAKA », sur le site des NAK sis au secteur 10 de Koudougou, a donné le ton pour le demarrage des activités du festival. Ce top départ a été marqué essentiellement par des interventions, des prestations en danse et du théâtre.

A l’entame de son mot de bienvenue, le président de la délégation spéciale de Koudougou n’a pas manqué de reconnaitre les efforts de Koudbi Koala, promoteur des NAK, un cadre socioéconomique et culturel, un pool de développement qui datent dans les années 1996.

Le conseil municipal est très reconnaissant des efforts de Koudbi Koala et de son équipe, pour « la mobilisation des ressources dans un contexte d’insécurité, où de nombreux acteurs socioéconomiques et culturels ont mis les clés sous le paillasson, devant l’impossibilité pour eux d’obtenir des fonds pour l’exécution des activités ». Le PDS a ensuite rassuré le promoteur, de la disponibilité de sa commune à les accompagner pour que Koudougou rythme toujours au son de ce festival pour la promotion de la culture.

Étant garant de la sécurité communale, le PDS a enfin attiré l’attention des festivaliers quant au respect des consignes de sécurité et à la discipline pour un succès éclatant des NAK.

Le co-parrain de la 28 éme édition, Aboubacar Zida Sidnaaba a profité de l’occasion pour encourager le promoteur pour sa constance et la pertinence du thème de cette 28e édition. Pour lui, la culture et l’agriculture sont indissociables car, l’une ne va sans l’autre. Dans le domaine de l’agriculture, il a estimé que le Burkina Faso pouvait atteindre l’autosuffisance alimentaire si l’on accompagnait les producteurs à travers la formation et la fourniture de moyens de production sophistiqués. Le riz produit au Burkina pouvait en ce moment être exporté, et l’on avait pas besoin d’importer du riz d’ailleurs.

S’agissant de la culture, le co-parrain a réitéré au ministre de la justice, parrain de la cérémonie, la nécessité de soutenir les activités culturelles comme les NAK, la Semaine nationale de culture (SNC) qui sont des espaces idéals par excellence d’expression culturelle de notre pays.

Dans son discours d’ouverture, le parrain, le ministre de la Justice, Rodrigue Edasso Bayala, a salué et félicité à sa juste valeur, l’engagement des acteurs du festival. « Le gouvernement vous salue et me charge de vous traduire ses félicitations et sa gratitude, pour le travail que vous abattez au tour de ce festival », a-t-il déclaré.

Pour le parrain, le thème de la présente édition qui est culture et agriculture, pose un constat dichotomique de la prééminence des activités préexistentielles sur les réflexions idéologiques.

Cette édition connaîtra des innovations majeures selon le directeur des NAK, Koudbi Koala. Il y aura:

  • Le « soussoaga », une activité liée au thème qui combine l’animation musicale aux travaux champêtres .
  • Le « Fitness atypique » qui fusionne le sport et la culture
    -La Relève l »Art », une soirée de découverte des jeunes talents culturels qu’il faut encourager et accompagner à travers le prix Koudbi Koala
  • L’espace Kombi ZAKA, pour le bonheur des tout petits qui bénéficieront de formation pour transmettre nos traditions et nos valeurs culturelles aux enfants
  • L’activité « Innov’art », un cadre d’expression pour les talents dans le domaine de la sculpture, la peinture, la photographie, les vêtements et exposition spontanée.

Il est attendu à cette édition, 50 000 festivaliers en moyenne, une centaine d’artistes invités, 200 exposants et restaurateurs, 50 professionnels et partenaires.

La journée de jeudi 30 novembre sera ponctuée par l’ouverture du village artisanal à 9h, suivie à 10h de l’émission parole du festivalier sur la radio palabre et, à partir de 20h, le début des spectacles sur la scène sur le site des NAK.

Le festival se poursuit sur le site des NAK au secteur 10 de Koudougou et ce, jusqu’au 03 décembre.

Zongo Abdoul Rahmane ( stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Office National du Tourisme burkinabè (ONTB) : le nouveau DG Sulaïman Kagoné installé

La secrétaire générale adjointe du ministère burkinabè d'État, de...

Burkina/Musée national: le nouveau DG Sabari Christian Dao installé dans ses fonctions

Le directeur du cabinet du ministère burkinabè d'État, de...

Musique burkinabè : OGDES lance son tout premier clip «Guirma»

Augustin Sedgo, plus connu sous son nom d'artiste OGDES,...

RIPO 2023: La 5e édition se referme avec une nuit dédiée aux partenaires

Le clap final des Rencontres Internationales de Peinture de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page