lun 20 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Ouaga Fashion Week: la 4e édition lancée sous le signe de la résilience

Le Comité d’Organisation de Ouaga Fashion Week était face aux hommes de médias ce mardi 2 mai 2023, à Ouagadougou. Objectif, procéder au lancement officiel du quatrième rendez-vous annuel de l’événement, qui se tient du 1er au 7 mai 2023.

Permettre aux stylistes et maisons de couture de présenter leurs dernières collections de prêt-à-porter et de haute couture, c’est là tout le sens que prend l’événement de mode « Ouaga Fashion Week ». Quatrième édition du genre, l’événement se tient du 1er au 7 mai 2023, et ce, sous le thème « Culture, outil de résilience ». Concrètement, plusieurs dizaines de stylistes africains seront à cet énième rendez-vous du festival. Défilé de mode, rencontres B to B, tables rondes, soirée gala, ce sont entre autres les moments forts qui meubleront cette édition. À cela s’ajoute la Nuit du coton.

« Notre ambition est de porter la mode burkinabè au-delà de nos frontières », Alex Zabsonré

Pour Alex W. Zabsonré, promoteur et par ailleurs directeur de Alamod Group, structure porteuse de l’événement, l’idée est de faire de Ouaga Fashion Week la vitrine internationale de la mode africaine. Pour ce faire, la structure innove, lors de cette édition, avec des activités comme la Masterclass Pro, le Défilé accessoires et bien évidemment le retour de la Fashion business center. « Le Burkina ne cesse de nous émerveiller avec l’émergence de nombreux talents de mode. Cependant, le pays reste peu représenté dans les événements majeurs de mode au niveau international. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire de mettre en place cette vitrine », s’est-il voulu explicite.

Des mannequins participant à l’édition 2023 de Ouaga Fashion Week

Plus de 2000 personnes, (professionnels, influenceurs, amateurs et amoureux de la mode) sont attendues à cette édition. Il s’agit selon monsieur le promoteur, de pouvoir toucher les décideurs publics et privés du secteur de l’entrepreneuriat; les acteurs du monde de la mode et les fashion bailleurs du monde entier (Afrique, Europe, Amérique, Asie); les entreprises désireuses d’apporter un rayonnement au secteur de la mode burkinabè sur le plan international; les acteurs du développement et de la coopération; les personnes curieuses de découvrir le secteur de la mode, les acteurs qui en font une réalité.

À noter que cette édition se tient dans un contexte particulier d’insécurité, qui a occasionné de nombreuses Personnes Déplacés Internes (PDI), d’où le choix du thème de l’édition. Les organisateurs entendent donc apporter leur part de contribution. « Durant toute la semaine du déroulement de l’événement, des collectes de fonds seront faites en vue de soutenir les DPI. Mais au-delà de cette contribution, nous entendons mener, en partenariat avec d’autres acteurs du monde de la culture, une vaste opération de réinsertion sociale au profit de ces PDI à travers notre art. C’est un projet sur lequel nous travaillons depuis deux. Et je pense qu’après les activités de Ouaga Fashion Week, nous pourrons apporter plus de détails sur ce projet », foi de monsieur Zabsonré.

Pour le représentant de la Délégation de L’Union Européenne, le contenu de Ouaga Fashion Week mérite qu’on l’accompagne

Pour information, la 4e édition de Ouaga Fashion Week est soutenue financièrement par l’Union Européenne, à hauteur 13 millions de F CFA. Pour Diégo Escalona Paturel, Chef de Coopération représentant le Chef de la Délégation de l’Union Européenne, Ouaga Fashion Week mérite amplement d’être soutenu. Pour ce dernier, l’Union Européenne a toujours été aux côtés des initiateurs de Ouaga Fashion Week, et ce, pour trois raisons. Premièrement, c’est un événement qui fait la promotion des tissus locaux (burkinabè et africain en général). La seconde raison est qu’il participe à la création d’un réseautage entre les professionnels de la mode, favorisant ainsi la création d’emplois durables pour les jeunes et les femmes. La troisième dimension porte sur la résilience au vu de tout ce que le pays traverse depuis quelques années. C’est du moins ce qu’il nous a confié.

Boukari OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Festival Tiebélé Guigana, acte 2: 15 000 visiteurs attendus au site

Le comité d'organisation du festival Tiebélé Guigana, a présenté,...

15 mai à Zagtouli : Le Naaba Kaongo met à contribution un sanctuaire pour sa cité

La date du 15 mai est désormais journée nationale...

Education artistique: le bilan de la deuxième édition du CATSO satisfaisant

La grande finale de la deuxième édition du Concours...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page