Actualités BBDA Société

Paiement des droits d’auteur par les partis politiques : Le CDP et l’UPC s’acquitent de leurs rédevances

À l’occasion du plaidoyer du paiement de la redevance des droits d’auteur par les partis et formations politiques, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et l’Union pour le Progrès et le Changement UPC ont été reçus par le DG du BBDA ce mercredi 28 octobre 2020. Ces derniers ont effectué le déplacement afin de s’acquitter de la redevance des droits d’auteur.

À l’instar du MPP et l’ADF/RDA, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), à travers son président en exercice, Edie KOMBOÏGO a effectué le déplacement ce jour 28 octobre 2020 dans les locaux du BBDA afin de s’acquitter de l’obligation du parti en termes de droits d’auteur au profit des artistes. De ce fait, c’est un chèque de 5 millions de Francs CFA qui a été reçu par le premier responsable du BBDA, Walib BARA. À ce propos, monsieur KOMBOÏGO s’est exprimé en ces termes : “nous avons eu la requête du BBDA qui nous a demandé de venir nous acquitter de la redevance des droits pour soutenir les acteurs de la culture et des arts. De ce fait, il était important pour nous de venir le faire, car tout ce qui a été acquis dans le domaine de la culture et des arts pour le Burkina Faso a été sous un régime qui a été dirigé par mon parti, le CDP qui a conforté des activités comme le FESPACO, la SNC, le SIAO”, a-t-il expliqué.

Aussi a-t-il laissé entendre que le Burkina Faso regorge énormément de grands hommes de cultures, mais qu’il faille avoir une meilleure organisation du domaine afin de rendre l’art et la culture, une industrie qui rapporte à leurs auteurs. “En tout état de cause, c’est une initiative qui est salutaire”, a-t-il précisé.

Et comme annoncé plus haut, c’est le parti du lion, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) qui, juste après le passage du CDP, est venu s’acquitter également de son obligation de redevance des droits d’auteur. Et pour le coup, le président du parti s’est fait représenté par son Directeur national chargé à l’animation de la campagne présidentielle, Raogo Alban ZOUNGRANA pour le paiement de sa rédevance. Et comme le CDP, c’est un chèque de 5 millions qui a été perçu par le BBDA des mains de monsieur ZOUNGRANA.

“Ce devoir que nous venons de faire marque également l’amour de l’UPC pour notre culture ; la volonté de notre parti d’accompagner les créateurs du Burkina Faso parce-que nous sommes convaincus qu’à travers ce geste, nous apporter un grain au moulin des artistes. Chose qui leur permettrait d’être motivés dans leurs créations. L’UPC à travers cet acte est conscient que nous devons au delà des aspects politiques qui nous entourent, être à l’image de toutes ces personnes qui contribuent au quotidien au rayonnement de notre culture. Et quoi de plus normal, d’accompagner cette idée, facteur du développement de notre culture”, a laissé entendre monsieur ZOUNGRANA.

Pour le Directeur Général du BBDA, Walib BARA, cette initiative a une démarche pédagogique; celle de faire comprendre que le droit d’auteur reste la clé d’écoute des industries culturelles dans un pays comme le Burkina Faso. “Il s’agit en réalité d’inscrire la question de droits d’auteur au cœur des politiques publiques de développement”, a-t-il précisé.

 

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 10 =