Actualités BBDA Société

Paiement des redevances par les partis politiques : l’ATD, le Mouvement SENS, et le MJPP étaient au guichet du BBDA

L’Alliance des travaillistes pour le développement (ATD), le Mouvement Servir et NON SE SERVIR (SENS) et le Mouvement de Jeunes Patriotes pour le Progrès (MJPP/ SAHA) ont procédé ce mardi 03 novembre 2020 au règlement de sa redevance au Bureau Burkinabé des Droits d’Auteur (BBDA).

Tour à tour, trois partis politiques se sont succédés au Bureau Burkinabè des Droits d’Auteur afin de s’acquitter de leurs redevances en ce qui concerne les droits d’auteurs pour les œuvres qui feront l’objet d’un usage durant les élections présidentielles et législatives 2020.

L’ATD, représentée par Sam Djiguiba Ouédraogo a remis un chèque d’une valeur de cent mille (100.000) Francs CFA, comme une avance d’un montant total de cinq cent mille (500.000) francs CFA. “Payer les droits d’auteur profite aux artistes. Et ce que nous de donner n’est pas une somme définitive, en ce sens que le président de mon parti compte venir après pour le reste”, a-t-il précisé.

Le MJPP a quand à lui été représenté par son président Hamsa Kiendrebeogo. Ce dernier a signé un chèque de trois cent milles (300. 000 ) francs CFA comme redevances, avant de se confier en ces termes ; “Il était important pour nous de venir nous acquitter de ces rédevances car il y va également des droits d’auteur des artistes dont les œuvres seront probablement utilisees lors des campagnes électorales”.

Tout comme le MJPP, Angelain Poda, porte-parole du Mouvement SENS, a à son tour versé la somme de trois cent (300. 000) francs CFA au BBDA. Par ailleurs, il a confié que son parti a tenu à s’acquitter des rédevances de droits d’auteur, d’autant plus qu’il utilisera des œuvres appartenant aux créateurs durant les campagnes. “D’ailleurs, notre parti est fondé sur des valeurs de la culture. Juste dire que c’est une façon pour nous de contribuer au développement de la culture”, a-t-il ajouté.

Tous ces leaders politiques ont estimé qu’il était fondamental que les acteurs politiques s’acquittent des droits qui reviennent aux artistes parce que la culture demeure un pilier pour le développement de tout peuple. Pour le Secrétaire général du BBDA, Moïse Lanssa Kohoun, par ailleurs, représentant le DG Walibi BARA, ces actes paiement de rédevances ce jour s’inscrivent en droite ligne avec les dispositions de la loi 048/AN du 12 novembre 2019.

Sidbéwendé ZONGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 6 =