dim 21 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

PHOTOGRAPHIE: Soum Eveline Bonkoungou l’artiste hors pair

C’est piqué par l’amour de la photographie depuis sa tendre enfance que cette amazone du boitier et de l’objectif a posé son pied dans l’étrier du 8e art depuis belle lurette. Soum Eveline Bonkoungou, c’est de cette artiste à la mosaïque de connaissance qu’il s’agi. Pour montrer l’étendue de son savoir-faire, elle tient du 8 au 30 décembre 2023, une « expo-photo résidence » à la fondation Manuel Rivera-Ortiz (France) où elle est également coordonnatrice artistique. Zoom, sur celle-là qui fait flotter haut le drapeau du Burkina Faso à l’international.

L’exposition c’est aussi des photos qui montrent le savoir-faire de l’artiste

C’est la fondation Manuel Rivera-Ortiz qui accueille la célèbre artiste photographe Soum Eveline Bonkoungou du 8 au 30 décembre 2023. C’est l’occasion pour la jeune femme, de présenter des œuvres qui témoignent et interrogent sa culture comme son identité.

A travers sa maestria dans le maniement de l’appareil photo, Eveline aborde dans ses œuvres des thématiques comme celle de la foi. « Je suis née dans une famille très musulmane. A l’adolescence, j’ai commencé à questionner ma pratique de la foi. Je n’étais pas à l’aise en priant dans une langue que je ne comprends pas. Et on ne doit pas prier sous la pression », a laissé entendre l’artiste.

De fil en aiguille, la jeune artiste a par la suite décidé d’emprunter la voie d’une autre confession religieuse et trouver par la même occasion la relation qui lui convenait avec son créateur. C’est d’ailleurs tout ce processus qui est matérialisé par le biais de clichés réalisés dans différentes salles de prières exprimant ce cheminement personnel.

Peogo est expliqué aux visiteurs

« Peogo» ou « panier tissé » en langue mooré, est une autre création de l’auteure. Pour la photographe, ce panier est souvent offert à l’occasion des mariages au Burkina Faso. Il évoque la transmission et l’évolution de la tradition au fil des générations. « Peogo est une offrande également compose de plusieurs objets symboliques comme le balai, qui sert à purifier le foyer ou le tamis pour ôter les ondes négatives. Avant quand les mariées recevaient cette vaisselle, elles étaient fières, elles l’exposaient dans les salons comme des trophées et s’en servaient quand des personnes importantes venaient. Aujourd’hui, beaucoup trouvent ces plats encombrants et les cachent dans les sacs » dit-elle.

Eveline Bonkoungou invite le public le 19 janvier 2024 à l’institut Goethe à Ouagadougou

Après l’exposition à l’international, dame Bonkoungou déposera ses valises le 19 janvier 2024 à l’institut Goethe à Ouagadougou dans le cadre d’un vernissage toujours avec les mêmes œuvres.


Crépin OUEDRAOGO (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Musique: « Hommages », le 1er album gospel de l’Abbé Dagomzanga Athanase Beré

L'Abbé Dagomzanga Athanase Beré contribue à l'industrie de la...

MUSIQUE : Salimata Kiénou sort son 2e single « Kaisa »

L’artiste musicienne Salimata Kiénou a dévoilé son nouveau single...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page