lun 22 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Pô: Le promoteur Damien Copia offre deux millions aux jeunes du Nahouri

Plus de dix mille visiteurs du festival des Retrouvailles du Nahouri, ont assisté durant 72 heures, les activités de l’événement culturel qui entend vendre la culture Kassena à travers les prestations artistiques, les compétitions sportives, les tirs-à-l’arc et la danse Djongo. Cet événement a, dès sa première édition, eu une place parmi les grandes manifestations du Nahouri. Portée par l’entreprise SAPERO SARL, dirigée par Damien A. Copia, lui aussi fils du Nahouri, le début du festival laisse son avenir rassurant de par l’adhésion étonnante des fils et filles de la localité. C’est un pari totalement gagné pour les promoteurs. «Bâtissons ensemble le développement du Nahouri », c’est sur ces couleurs que les organisateurs ont exprimé leur attachement et leur soutien, du 31 mai jusqu’au 2 juin 2024, à la province du Nahouri.

Les conteurs de la communauté en Kassena sur la scène

La cérémonie de clôture qui est intervenue dans la soirée du 02 juin a été ponctuée par des discours du promoteur Damien A. Copia, du haut-commissaire de la province du Nahouri, Auguste Kinda, des prestations d’artistes, de contes en langue Kassena, des remises de prix aux lauréats du concours de la danse Djongo, de tir-à-l’arc, et du Maracana.

Remise des prix des différentes compétences lancée par les organisateurs du festival des Retrouvailles du Nahouri

En effet, l’équipe gagnante du football a reçu une somme 50 000 f, les 5 lauréats des autres catégories ont bénéficié des prix allant de 2 000 f à 40 000 f. Les premiers lauréats ont également reçu de plus des t-shirts et une arme de tir-à-l’arc avec plus de 30 flèches traduisant ainsi une armée du terroir de lutte contre le terrorisme.

La Jaguar en pleine prestation devant le public de Pô

A cela s’ajoute la prestation de deux humoristes de renom burkinabé. Il s’agit de Momo l’intellectuel et LAJAGUAR, celui-là même qui a laissé ses empreintes humoristes dans plus de vingt pays africains en 2023 seulement.

Mieux, il n y a pas eu que ça qui a marqué l’apothéose du festival. Des icônes de la musique burkinabé, des artistes talentueux ayant bénéficié les Kundés même le double Kunde d’or ont contribué à hisser l’image du Nahouri.

Mais, avant eux, les artistes du terroir ont fait voyager les festivaliers dans la culture Kassena. Il s’agit de Tony’s.

Smarty sur la scène des Retrouvailles du Nahouri à Pô

Le show a pris de l’ampleur par la participation de Fadeen, Nabalum, Sofiano et surtout Smarty dont son passage a fait inscrire l’événement parmi les meilleurs festival de la province. Celui-ci a chanté entre autres les titres notamment «Le chapeau du Chef», ”voyager” son feat avec Magic système, mais aussi son tube à succès sorti il y a seulement quelques jours, « Ne parle pas » de tes projets qui cartonne actuellement sur toutes les plateformes numériques musicales.

Damien Copia sur la scène faisant son discours a annoncé avoir offert 2 millions de francs au profit des jeunes du Nahouri

Pour le promoteur, c’est un projet de cinq ans de préparation qui a démarré. « Le festival des Retrouvailles du Nahouri, nous sommes les initiateurs, mais ce festival est pour tout le monde. J’invite les jeunes du Nahouri à s’engager pour le développement du Nahouri. Travaillons ensemble et rendons nous la vie agréable », a lancé M. Copia comme message avant d’informer la jeunesse : « Pour le fonds social que j’ai lancé à l’occasion de la première édition du festival, j’offre une enveloppe de 2 millions de francs aux profits de l’entrepreneuriat des jeunes du Nahouri », a-t-il, laissé entendre.

Il a invité les fils et filles à contribuer également afin qu’ils contribuent au développement du Nahouri.

Le haut commissaire du Nahouri

Le haut-commissaire, Auguste Kinda a fait savoir sa joie en ces termes: « je salue les initiateurs et toutes les personnes qui ont travaillé pour la tenue de la première édition. Je souhaite que l’évènement continue chaque année afin qu’il puisse rassembler davantage les fils et les filles du Nahouri pour le développement de la province », a-t-il signifié.

Durant 72 heures, c’est plus de 30 artistes, venus de l’intérieur du Burkina, du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Togo, qui se sont succédé sur la scène à travers des prestations en playback, mais aussi en live.

Cette première édition a été bien appréciée également par les festivaliers.

Daouda Nombré, festivalier

C’est le cas de Daouda Nombré « je remercie le promoteur pour la tenue festival et je souhaite longue vie au festival. L’organisation était également impeccable. Je pense que ce sont les manifestations culturelles qui permettent de renforcer le tissu social », a apprécié l’infirmier Nombré.

Les initiateurs dudit festival ont annoncé également une formation en recyclage de pneus et culture hors-sol pour les filles et femmes prévue se tenir du 7 au 8 juin 2024 à Pô.

Modou Traoré (collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

DÉDICACE : Sofiano avec maturité rebelote avec un 4e album

Sofiane Balzak Kanazoé, connu sous son nom de scène...

Danse Kalma : MC Stéphane sort une œuvre musicale chorégraphique

« La reconquête de Koumbli » est la nouvelle galette musicale...

Nécrologie : KINDISS, le « Roi du Binon » s’en est allé

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page