Actualités Culture Société

Préservation du patrimoine culturel au Burkina: 110 agents formés

La Direction du patrimoine culturel (DGPC) a clôturé son atelier de formation de 110 agents facilitateurs, ce vendredi 15 Octobre 2021 à Ouagadougou.

Débuté le 23 août dernier, le projet de renforcement des acteurs du patrimoine culturel au Burkina, est une initiative du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme. Il va se dérouler sur deux ans. Un atelier de formation de 110 agents facilitateurs est l’un des volets de ce projet. De ce fait, la Direction du patrimoine culturel (DGPC) a tenu son atelier de formation qui a été clôturé ce vendredi 15 octobre 2021 à Ouagadougou.

Selon le Directeur général du patrimoine culturel, Moctar Sanfo, la formation des 110 agents n’est que la première phase du projet qui consistera à retenir 10 agents facilitateurs nationaux. « Nous avons retenu 10 facilitateurs pour le module synthèse et pour d’autres sessions de formation. Les facilitateurs sont des formateurs des formateurs. Ils vont former des gens, qui à leur tour vont former d’autres personnes », a-t-il expliqué. De ses dires, la deuxième phase du projet prendra en compte la formation des acteurs venant des 45 provinces du Burkina Faso. Ces seconds agents seront aussi des formateurs qui devront encadrer les détenteurs ou ceux qui sont en contact avec le Patrimoine culturel immatériel (CPI).

« L’objectif est de faire en sorte que le PCI participe au développement. Et surtout ne pas perdre notre culture, nos savoirs, nos pratiques. Pour cela, il faut travailler avec ceux qui sont à la base de ces savoirs pour préserver ce qui peut encore l’être », a-t-il laissé entendre.

Selon Moctar Sanfo, l’atelier s’est articulé autour de quatre modules à savoir: 
– La mise en œuvre de la convention de 2003, la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel,
– La mise en œuvre des inventaires participatifs avec la participation des populations.
– L’élaboration des plans de gestion
– L’élaboration des candidatures et modules spécifiques de développement durables des PCI.

Il a par ailleurs informé que le projet est financé par L’UNESCO à hauteur de 197 millions.

Yebliga Euridice LOUARI (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 13 =