sam 13 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent : la SAGES lance un projet d’édition d’un recueil de poèmes

La Société des Auteurs, des Gens de l’Écrit et des Savoirs (SAGES) a officiellement lancé son projet de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent par le livre. C’était au cours d’une rencontre avec les hommes de médias ce vendredi 16 décembre 2022, à Ouagadougou.

Cela fait un bon nombre d’années que le Burkina Faso souffre du phénomène du terrorisme. Et pour ce qui est donc des auteur(e)s littéraires, ce fléau n’est pas étrangère à la littérature burkinabè, car il a longtemps été abordé dans beaucoup d’œuvres. Ils sont donc convaincus que le pays doit inscrire ses actions dans la dynamique de la prévention. Ainsi, la SAGES entend jouer sa partition à travers le livre; d’où la mise en place du projet de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent par le livre. Dans le cadre de ce projet, un appel à textes a été lancé pour l’édition d’un recueil collectif d’œuvres littéraires dont 10 poèmes et 10 nouvelles.

Koba Boubacar Dao, président de la SAGES

Quatre régions sont donc concernées par le présent projet. Il s’agit des régions de l’Est, du Nord, du Centre-Est et du Centre-Nord. Des dires de Koba Boubacar Dao, président de la SAGES, l’appel à textes s’étend du 1er décembre 2022 au 15 janvier 2023, à l’adresse e-mail sages.burkina@gmail.com ou au contact whatsapp +226 78001933. Suite à cet appel à textes, deux comités seront mis en place afin de procéder à la sélection des œuvres à retenir dans le cadre du projet d’édition. À noter que les genres littéraires concernés sont entre autres la poésie et les nouvelles, le tout sous le thème «Contre la radicalisation et l’extrémisme violent».

Une remise d’attestion de reconnaissance au Trésor Humain Vivant (THV) Souleymane Ouédraogo,

« Les conditions et critères de participation sont les suivants : être âgé(e) de moins de 35 ans; être issu(e) d’une des 4 régions concernées; n’avoir pas encore édité une œuvre littéraire; la participation n’est pas payante; des prix seront décernés aux auteur(e)s lauréat(e)s; présenter un projet d’écriture d’un (1) texte de poésie ou de nouvelle », a martelé monsieur Dao, avant de préciser que le recueil final sera édité en support papier et numérique et ensuite mis gracieusement à la disposition des jeunes de toutes les provinces des 4 régions concernées.

« Ce projet peut jouer un grand rôle dans la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent », Damas Zouré, chargé du programme formation professionnelle du Bureau de la Coopération Suisse

Le budget prévisionnel du projet s’élève à 15.769.800 F CFA, dont 12.539.800 F CFA accordés par la Coopération Suisse et l’Agence consulaire au Burkina Faso et un apport personnel de la SAGES d’un montant de 3.230.000 F CFA. Pour Damas Zouré, chargé du programme formation professionnelle au Bureau de la Coopération Suisse au Burkina Faso, le Bureau de la Coopération est aussi engagé dans le processus d’instauration de la paix dans le monde. Et ce projet de la SAGES selon lui, s’inscrit dans cette dynamique. C’est donc cette raison, a-t-il signifié, qui a motivé l’accompagnement du Bureau de la Coopération Suisse, à travers son fonds culture. Une remise d’attestion de reconnaissance au Trésor Humain Vivant (THV) Souleymane Ouédraogo, a clos cette rencontre avec la presse.

Pour rappel, la SAGES a vu le jour le 1er avril 2011, à Ouagadougou. Elle est donc l’association des écrivains et écrivaines du Burkina Faso et dispose de ce fait d’une solide expérience en matière de livre et de promotion littéraire.

 

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou/Littérature : la première édition du SIFLO ouvrira ses portes du 17 au 20 avril

Le Salon International Féminin du Livre de Ouagadougou (SIFLO)...

Café littéraire: Moumouni Kantoutibe explique son œuvre « A qui la faute ? »

L’ouvrage intitulé « A qui la faute ? » a été présenté...

Burkina Faso: Frère Vicky annonce un deuxième recueil de poème pour soutenir l’effort de paix

Frère Vicky, l'écrivain et homme religieux dans une interview...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page