Prix Mokanda: Ombr Blanch et Roukiata Ouédraogo primés au Festival du livre de Paris

 Prix Mokanda: Ombr Blanch et Roukiata Ouédraogo primés au Festival du livre de Paris

A l’occasion de l’édition 2022 du Festival du livre de Paris, deux compatriotes burkinabè à savoir le slameur Ombr Blanch et l’actrice humoriste Roukiata Ouédraogo, ont reçu respectivement les Prix Mokanda du slam et de la littérature. La cérémonie de remise de prix est intervenue ce 28 Avril du côté de Paris.

La capitale française, Paris, accueillait du 22 au 24 Avril dernier, la toute première édition du Festival du livre de Paris, ex Salon international du livre de Paris. Expositions, rencontres, concerts, ateliers, et récompenses, tels ont été les moments forts de ce grand rendez-vous littéraire parisien. Et en marge de ce festival qui réunissait des acteurs de la lecture et du livre venus du monde entier, le pays des hommes a été une fois de plus honoré de la plus belles des manières. En effet, deux de ses fils ont été primés. Il s’agit de l’artiste-slameur Ombr Blanch qui a remporté le Prix Mokanda en catégorie Slam et de l’actrice-humoriste Roukiata Ouédraogo, qui elle s’est emparée de la catégorie Littérature du même prix pour son roman « Du miel sous les galettes ».

Et c’est devant une assistance composée de son excellence le Ministre conseiller Jean-Claude Bakiono, et toute l’équipe de l’ambassade du Burkina Faso à Paris, que s’est déroulée la cérémonie officielle de remise des prix aux lauréats. C’était dans la soirée de ce jeudi 28 Avril 2022, dans les locaux de l’ambassade du Burkina Faso à Paris. Pour sa part, l’artiste Ombr Blanch s’est réjoui d’avoir, à l’instar de sa compatriote, reçu ce prix qui vient une fois de plus encourager les efforts déjà fournis et par dessus tout encourager à mieux faire. “Merci à nos familles, collègues, ami(e)s et connaissances. Ce prix symbolise le combat de mes frères et sœurs slameurs/slameuses d’Afrique francophone et du Burkina Faso en particulier. Aujourd’hui, c’est nous qui sommes au devant de la scène, mais le mérite est pour tous les artistes du continent”, s’est-il confié.

Qu’à cela ne tienne, ces reconnaissances viennent à point nommé récompenser l’esprit de travail acharné et de la combativité du peuple burkinabè. Du reste, c’est toute la culture et la littérature burkinabè qui sortent grandies et honorées à travers cet acte hautement symbolique. En sus, cela donnerait sans doute un boom au cœur du peuple burkinabè durement éprouvé ces dernières années par le phénomène des attaques à répétitions dû au terrorisme.

Attribué par Livres et Auteurs du Bassin du Congo, le prix Mokanda récompense un parcours littéraire, mais surtout l’ensemble de l’œuvre d’un écrivain francophone, dont les textes s’inspirent de l’Afrique et célèbrent le continent. Il a vu le jour en 2012 après trois années de participations consécutives de la structure au Salon international du livre de Paris, devenu cette année Festival du livre de Paris.

La rédaction

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 4 =