Professionnalisation des acteurs culturels: trois ensembles artistiques outillés à Niangoloko

 Professionnalisation des acteurs culturels: trois ensembles artistiques outillés à Niangoloko

Faire de la ville de Niangoloko la capitale culturelle de la région des Cascades, telle est l’idée autour de l’initiative de l’Association pour le Réveil Culturel et Citoyen de Niangoloko (ARC/NGK), à travers le projet d’aide à la professionnalisation de trois (03) ensembles artistiques de ladite localité. Et ce dimanche 22 août 2021, à Niangoloko, l’ARC/NGK a tenu une cérémonie de restitution à mis parcours dans le cadre dudit projet.

Si le projet a été pensé et conçu il y a de cela deux ans, selon les premiers responsables de l’Association, il a vu le jour cette année suite à un financement du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT), dans le Cadre du Programme d’Appui aux Initiatives Culturelles-Gouvernance Culturelle de l’Union Européenne (PAIC-GC/UE). La formation qui a débuté le 03 août dernier et ce jusqu’au 23 décembre prochain, concerne trois ensembles artistiques que sont « la troupe théâtrale de la compagnie de l’ARC », « la troupe de Fanfare » et enfin « la troupe des Majorettes ».

C’est au total 78 jeunes qui sont bénéficiaires de cette formation dont 32 pour le compte de la troupe théâtrale, 20 pour la troupe de fanfare et 26 pour la troupe des Majorettes. Et après quelques jours de travaux, l’heure était pour la structure organisatrice, de marquer un arrêt pour procéder à la restitution du bilan à mis parcours du projet. Une cérémonie de restitution qui s’est opérée en présence des responsables religieux, administratifs et coutumieux de la cité de Santa. Mais en substance, il s’agit de favoriser l’émergence d’une véritable industrie culturelle générant des ressources et emplois au profit des bénéficiaires.

Avec un coût global 22 millions de FCFA, ces différentes formations sont assurées par des professionnels dans le domaine musical, chorégraphique, scénographique. À cet effet, l’Association a traduit ses remerciements au FDCT pour son soutien qui s’élève 18 millions FCFA, le reste venant de l’apport personnel de l’association elle-même. « Nous saluons à sa juste valeur l’accompagnement du FDCT et l’Union Européenne, à travers sa politique de Gouvernance Culturelle qui a su placer sa confiance en notre structure. Cela fait le 3e projet que le FDCT a bien voulu financé. Nous comptons toujours sur eux et leur demandons de toujours placer leur confiance en nous parce qu’on n’est jamais satisfait de ce qu’on fait et nous pensons que nous pouvons toujours mieux faire. Nous allons toujours compter sur eux pour des projets futurs », dixit Koudiaba Victorien SOMA, Coordonnateur Adjoint du Comité de pilotage du projet, par ailleurs Responsable Adjoint Chargé des Relations extérieures de l’association.

Toujours selon lui, l’objectif de cette formation est d’arriver à professionnaliser ces trois ensembles artistiques de sorte à contribuer à générer des emplois. À l’en croire, après cette séance de formation qui finira en décembre, les apprenants continueront à bénéficier de l’accompagnement de l’association afin qu’ils puissent avoir des récépissés de reconnaissance officielles. Aussi, des tournées sont prévues à la suite de cela, dans une dizaine de communes de la région pour pouvoir se faire connaître. « Au bout de la chaîne, ils pourront décrocher des contrats à travers la région, le pays et pourquoi pas à l’international. L’idée est qu’ils puissent vivre de de qu’ils savent faire », a-t-il fait fait savoir.

Pour Bakary Badaye HEMA, chargé de la communication du projet rassure le maximum a été fait sur la communication pour que les gens soient informés du projet. En effet, c’est la radio ARC FM de l’association qui a véhiculé l’information à travers les communiqués pour inviter les gens à s’inscrire. Aussi, la sélection des bénéficiaires, selon lui, s’est faite dans une totale transparence.

Le maire de la commune, présent à cette cérémonie de restitution à mis parcours, a félicité les membres de l’association pour l’initiative. « Nous sommes vraiment contents du travail abattu. Pour juste un mois de formation, nous pouvons déjà nous réjouir de l’objectif atteint au regard des prestations que nous venons de voir. Aussi, nous saluons l’ARC dans sa volonté de faire de Niangoloko la vitrine en matière de culture dans la région des Cascades ». Toutes les trois troupes ont effectué des prestations sur scène au grand bonheur des populations de la ville.

L’Association par la voix de Koudiaba Victorien SOMA, s’est félicité de la réussite de l’activité et a par ailleurs invité les formateurs, les apprenants et les différents prestataires à donner le meilleur d’eux-mêmes pour la suite du projet.

Jérôme SARAMBÉ (stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 5 =