Actualités Culture Théâtre

PROFESSIONNALISATION: L’Espace Culturel Gambidi forme ses troupes locales partenaires

L’espace Culturel Gambidi, avec le soutien du Fond de Développement Culturel, et du Tourisme (FDCT) a procédé à la clôture du projet d’appui à la professionnalisation des troupes locales partenaires. La cérémonie de clôture a eu lieu ce vendredi 24 juillet 2020 dans les locaux dudit espace à Ouagadougou.

Vénus de diverses localités du pays, notamment Banfora, Bobo-Dioulasso, Toussiana, Dori, Fada, Tenkodogo, Koudougou et Gorom Gorom, ces artistes-comédiens ont reçus des formations en administration Culturelle, écriture dramatique, direction d’auteur et mise en scène. L’idée de l’espace Gambidi est de travailler de sorte à renforcer non seulement les capacités de ses troupes, mais surtout de les professionnaliser afin qu’ils puissent faire exactement ce quil fait en matière de théâtre ici à Ouagadougou. A noter que chaque artiste représentait sa troupe d’origine.

Présent à cette cérémonie qui marque la fin de deux sessions de formation, le Directeur de l’espace Gambidi, monsieur Kira Claude GUINGANÉ a tenu à exprimer sa satisfaction quant à la réussite des travaux. ( Ce projet, rendu possible grâce à l’appui du FDCT répond au besoin de professionnaler les troupes partenaires avec lesquelles nous avons travaillé depuis des années. De ce fait, nous sommes assez satisfaits vu l’engouement, l’implication et l’assiduité à écouter et à travailler qu’ils ont fait montre durant ces sessions de formation. Les mises en scène que ces comédiens ont présentées ce jour, en sint une parfaite illustration), a-t-il expliqué.

Également, continue-t-il en ces propos, (L’espace Gambidi est un centre pédagogique, et nous promettons de continuer dans ce sens pour le bien du théâtre burkinabè. Alors nos remerciements vont à l’endroit du FDCT. Par ailleurs nous appellons les acteurs ici présents, à travailler de sorte à partager les expériences reçues, une fois de retour dans leurs localités respectives).

Prenant la parole, le représentant du Fond de Développement Culturel et du Tourisme, Alassane BOUNDAOGO, par ailleurs chargé du suivi évaluation dudit Fond, n’a pas manqué d’adresser ses remerciements et félicitations respectivement à l’Espace Gambidi et aux différents formateurs. Aussi, il a encouragé les bénéficiaires à transmettre leurs acquis au cours de cette formation, aux membres de leurs troupes locales. Pour lui, le FDCT a bien voulu accompagner ce projet, en ce sens qu’il s’inscrit dans la même dynamique que l’un des volets les plus importants du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme. (Vu ce qu’ils ont produit ce matin, nous sommes assez satisfaits par les résultats. Mais le plus important est ce qui adviendra après cette formation. Nous espérons qu’ils puissent jouer le rôle de formateurs auprès des autres membres locaux. Le FDCT est disponible à les accompagner dans ce sens), nous a-t-il confié.

Cette cérémonie a été surtout marquée par la mise en scène de deux groupes de cinq artiste-comédiens. A cet effet, Ils ont dans l’ensemble, présenter des pièces complètement parfaites de par l’originalité des thèmes et le caractère professionnel de ces artistes. Une des metteurs en scène du nom de Mariam KOURAOGO, venu de Bobo-dioulasso s’exprime en ces termes; ( La pièce que nous avons présentée est tirée de “La malice des hommes” de Jean Pierre GUINGANÉ. Cette pièce parle du caractère dictatorial d’un chef d’état qui utilise tous les moyens pour parvenir à ses fins. Et à l’issue de la présentation, nous nous réjouissons que le public ait aimé). Et à Issaka GAMENÉ, également comédien venu de Koudougou de livrer les détails sur la deuxième pièce. (Cette pièce est tirée de “A nos jours d’hier” de Heidi KAM, à travers laquelle nous mettons à nu l’intérêt, le profit qui anime les guerres. Et ce matin, nous sommes entièrement satisfait de notre rendu).

En rappel, cette formation a débuté le 25 février dernier, et était censé prendre fin en mars. Ainsi, elle a été tout simplement reportée à ce jour pour faute de covid-19.

Fabrice Parfait SAWADOGO
Boukari OUÉDRAOGO (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 20 =