ven 21 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Projet DI NAALI: la Compagnie Théâtre les Empreintes revisite l’épopée de Tiéfo Amoro

Dans le cadre du projet de série théâtrale DI NAALI de la Compagnie Théâtre les Empreintes, la salle de spectacle du Centre de Développement Chorégraphique CDC-La Termitière sis à Ouagadougou, a accueilli la diffusion de l’épisode 1 du spectacle de théâtre dénommé « Amoro, Chef de guerre Tiéfo: la bataille de Bama ». C’était ce jeudi 22 juin 2023.

DI NAALI ou la source en langue nationale gourmatchema, se veut un projet d’écriture, de création et de diffusion de pièces de théâtre en série. Ces pièces s’inspirent essentiellement des personnalités historiques du Burkina Faso. Pour chaque saison, consacrée à une personnalité historique, la pièce s’articulera autour de trois épisodes de sa vie. Et pour la saison initiale du projet, c’est la pièce « Amoro, Chef de guerre Tiéfo: la bataille de Bama » qui est au rendez-vous. En effet, cette pièce dont la diffusion a débuté le 21 juin dernier, évoque la résistance de l’intrépide Tiéfo Amoro face aux incursions étrangères.

Pour le metteur en scène Mahamadou Tindano, le travail sur le 2e épisode débutera après quelques jours de repos

« Pour cette première saison, nous avons jugé, au vu de la situation actuelle que traverse le pays, de nous intéresser à l’histoire de Tiéfo Amoro pour ce qu’il a accompli pour sa région et le pays. Aujourd’hui, nous sommes attaqués par des terroristes; et cela est presque identique à l’histoire vécue par le Chef Tiéfo Amoro et son peuple. Et ce qui a permis à ce Chef de vaincre l’ennemi a été l’union. C’est un peu notre apport à l’édification d’un peuple unis contre ce que nous traversons aujourd’hui. », a laissé entendre Mahamadou Tindano, auteur du texte et metteur en scène de la pièce diffusée.

Cette œuvre est le fruit d’un travail approfondi de recherches, qui a abouti à un travail d’écriture et de création. C’est du moins ce qui nous a confié Mahamoudou Tindano. De façon substantielle, les chercheurs ont disposé de 45 jours de recherches, de même que les auteurs en ce qui concerne l’écriture. Et quant aux phases de création et de diffusion, selon le sieur Tindano, cela nécessite un travail de deux mois et demi, dont 20 jours de résidence de création et 5 jours de diffusion pour chacun des trois épisodes de la saison. À noter que sur les 5 jours de diffusion, 2 seront réservés à la captation. L’idée est de faire un montage de la pièce en vue de la proposer aux télévisions partenaires.

« Ces types de pièces doivent être beaucoup diffusés pour le bien de notre société d’aujourd’hui », Wendy Naré, spectatrice et par ailleurs meteuse en scène

Du reste, c’est une pièce plutôt bien ficelée que le public a pu découvrir en cette soirée du 22 juin 2023. De la mise en scène à la scénographie en passant par le casting des comédiens et les costumes choisis, tout y était pour refléter l’histoire du Chef Tiéfo Amoro. Durant environ 80 minutes, les comédiens ont bien interprété leurs rôles, même s’il reste un peu à parfaire pour donner plus d’éclat à la pièce. C’est donc tout à fait normal que les spectateurs soient impressionnés. C’est le cas de Wendy Naré, par ailleurs comédienne et metteuse en scène. Pour elle, les auteurs de la pièce méritent d’être salués au vu de la qualité de leur jeu de scène. « Compte tenu de ce que j’ai vu ce soir, nous pouvons dire qu’il y a eu beaucoup d’implication et une grande mobilisation de moyens financiers, techniques, et humains. Aussi, nous voyons rarement de spectacles qui étalent nos racines, nos valeurs endogènes. J’ai donc hâte de voir la suite de la saison », a-t-elle ajouté.

Pour rappel, le projet de série théâtrale DI NAALI a été co-financé par le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) et l’Union Européenne, dans le cadre du 2e appel à projet du Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC-GC), à hauteur de 35 millions de F CFA. La pièce « Amoro, Chef de guerre Tiéfo: la bataille de Bama » reste donc en diffusion ce vendredi 23 juin 2023, toujours du côté du CDC-La Termitière.

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page