mer 29 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Projet « les artistes chez les sans arts » du CITO: 160 enfants formés dans 4 disciplines artistiques

Initié par le Carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO), avec l’appui financier du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) dans le cadre du Programme d’appui aux industries créatives et à la Gouvernance de la culture (PAIC-GC), le projet « les artistes chez les sans arts » a officiellement clos ses portes ce 22 Avril 2022. C’était du côté du Centre d’éducation et de formation professionnelle de Gampela.

Le 21 Mars dernier, le CITO, avec l’appui financier du FDCT dans le cadre du PAIC-GC, lançait son projet de formation au profit des enfants de quatre centres du Burkina Faso, baptisé « les artistes chez les sans arts ». Le Centre d’accueil et de formation professionnelle des jeunes filles Notre Dame de la Visitation de Dédougou, la Maison de l’enfance André Dupont de Orodara, l’Association des enfants et jeunes travailleurs du Burkina/section de Gaoua, et enfin le Centre d’éducation et de formation professionnelle de Gampela, tels sont les quatre différents centres qui ont bénéficié durant plus de trois semaines, d’initiation et de formation dans quatre disciplines artistiques, notamment en maniement de trois instruments traditionnels de musique, en technique du conte, en danses traditionnelles de deux ethnies du Burkina et enfin en jeu d’acteur.

l’administrateur général du CITO, monsieur Martin Zongo, plus de 160 enfants (garçons et filles) ont été formés à travers les quatre centres concernés

Après donc Dédougou, Orodara et bien-sûr Gaoua le 21 Avril dernier, c’est autour du Centre de Gampela de recevoir la structure porteuse du projet ainsi que ses partenaires. A en croire l’administrateur général du CITO, monsieur Martin Zongo, plus de 160 enfants (garçons et filles) ont été formés à travers les quatre centres concernés. Mais cette formation a nécessité selon lui, la mobilisation de 29 professionnels recrutés et rémunérés, 16 formateurs engagés par contrats, 4 auteurs engagés par contrats, 4 metteurs engagés par contrats, 4 scénographes engagés par contrats, et un chargé de communication également engagé par contrat.

Substantiellement, cette cérémonie de clôture à l’instar des autres dans les trois autres villes, s’est traduite à travers une remise officielle de matériels, et la diffusion de pièce théâtrale créée par les apprenants. A cet effet, 60 instruments de musique (bendrés, balafons, djembés), 64 cadres adaptables en fer et 16 grands rideaux de scène ont été remis à l’ensemble des 4 centres. Des dires de monsieur Zongo, ces jeunes filles et garçons sont presque « enfermés » dans ces centres. « Ils sont pour la plupart des enfants en situation de précarité. Et dans ces centres, il n’y a pas pas de spectacles, pas d’arts. C’est pourquoi nous avons initié ce projet afin de leur faire découvrir l’art avec des artistes professionnels. Nous avons foi que ces formations qu’ils ont reçues pourront jouer un équilibre de l’individu avec la société. Je tiens de ce fait à adresser ma gratitude au FDCT pour leur accompagnement à la réalisation de ce projet », a-t-il soutenu.

le Directeur du Centre de Gampela, Botoni Naziko, n’a pas caché son satisfecit face à cette initiative

Pour sa part, le Directeur du Centre de Gampela, Botoni Naziko, n’a pas caché son satisfecit face à cette initiative. C’est vrai que ce n’était pas évident selon lui, mais les formateurs se sont donnés corps et âmes durant trois semaines à la formation des enfants. A l’en croire, au-delà de l’aspect culturel de ce projet, cette initiative favorise positivement au bon comportement des enfants. Foi de quoi il a tenu à formuler ses remerciements à l’endroit de tous les acteurs impliqués dans le processus de réalisation de projet. Qu’à cela ne tienne, il les a appelé à toujours œuvrer dans ce sens pour le bonheur des enfants.

La cérémonie a refermé ses portes avec la présentation par les apprenants du centre, de la pièce de restitution « Kunandi, la maison du salut », mise en scène par Paul Zoungrana. A noter qu’à l’image des autres centres, celui de Gampela a eu l’occasion de connaitre leur parrain artistique qui n’est personne d’autre que le comédien et metteur en scène, Ildevert Méda. Ce dernier aura la lourde tache d’accompagner et de suivre les enfants formés de ce centre.

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Education artistique: Graines d’espoir 2024 referme les portes

C’est par une cérémonie de restitution, que le projet...

15 mai à Zagtouli : Le Naaba Kaongo met à contribution un sanctuaire pour sa cité

La date du 15 mai est désormais journée nationale...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page