dim 23 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Projet « Salon de l’Espace Art »: le top départ donné à travers une performance chorégraphique

6 jours durant, les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso accueilleront le projet « Salon de l’Espace Art », initié par l’Association Tonnerre d’Art d’Afrique. Le top départ a été donné, ce lundi 22 mai 2023, du côté du Terrain Newton de Wayalguin (Ouagadougou).

« L’art et son importance dans la société », c’est sous ce thème que se tiendra, l’acte 1 du projet Salon de l’Espace Art. Du 22 au 27 mai 2023 donc, plusieurs espaces de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso recevront des spectacles. Pour Abdoul Kader Derra, président de l’Association Tonnerre d’Art d’Afrique, il a toujours été donné de voir que la plupart des spectacles se déroulent dans des salles. L’idée est de réinterroger ces espaces qui sont souvent méconnus du grand public. Il s’agit essentiellement de rapprocher l’art aux populations afin de leur permettre de le connaître davantage.

« À travers ce projet, nous voulons aller vers le grand public, leur permettre de connaître véritablement le métier de l’art, qui fait face à de nombreux préjugés. C’est vrai que nous sommes des danseurs, mais nous avons voulu aller au-delà, d’où l’introduction du théâtre, la peinture, etc… Pour cette phase initiale, deux villes ont été retenues dont Bobo-Dioulasso et Ouagadougou. Durant les cinq premiers jours, nous aurons des séances de performance dans les marchés, les espaces publics et au CDC-La Termitière où il se déroulera un panel sur le thème, avec des panelistes de marqués. Il s’agit notamment d’Augusta Palenfo (théâtre, cinéma), Aziz Zoundi (danse), Désiré Yaméogo (cinéma) », a-t-il fait savoir.

Abdoul Kader Derra, président de l’Association Tonnerre d’Art d’Afrique, heureux du déplacement du public

C’est donc dans la logique du programme que le terrain du Lycée Newton de Ouagadougou a accueilli la première performance, à l’occasion du lancement du projet. « La terre raconte », c’est l’intitulé du spectacle qui a servi de performance, en cette soirée du 22 mai 2023. « C’est vrai que la terre n’a pas la capacité de parler d’elle-même, mais nous partons de l’idée qu’elle possède un esprit. Et l’esprit de la terre peut envahir des corps. Aussi, la danse, c’est être possédé et obsédé. Nous avons donc beaucoup travaillé sur l’obsession et la possession. L’esprit de la terre envahit donc le corps et raconte ce qu’elle a vécu, d’où le fait d’avoir cité des personnalités où des situations qui ont marqué notre histoire. L’idée, c’est de savoir comment cela peut nous servir à combattre ce que nous vivons aujourd’hui. C’est en substance notre contribution à la lutte contre l’extrémisme violent », foi du président de l’Association.

« Je suis heureux de voir que des jeunes aient une telle initiative », Leonel Bambara, spectateur

Du reste, l’idée de rapprocher les spectacles au grand public a eu sa raison d’être. En effet, l’espace qui a accueilli le spectacle était bondé de monde. Tous avec un seul objectif, découvrir ce qui se passait. Leonel Bambara, artiste-musicien, auteur, compositeur et cinéaste n’a pas manqué d’apprécier la performance du soir. Pour lui, les initiateurs ont fait preuve de créativité. « C’est un groupe que je suis depuis un moment, et à chaque fois ils m’ont toujours surpris de par leur génie créateur. Mais la performance du jour m’a encore plus épaté. Pour ma part, j’ai décelé à travers cette performance, des thématiques comme la violence, la solidarité, etc, », a-t-il témoigné.

Pour information, l’Association Tonnerre d’Art d’Afrique est une initiative de jeunes danseurs issus du groupe Power Five. Il s’agit d’un groupe créé en 2019 et qui a participé à de nombreuses compétitions sur le plan national, comme Couleurs Vacances à Bobo-Dioulasso.

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page