Promotion des industries culturelles: Gelyz Valor outille les acteurs culturels de la province du Bazéga

 Promotion des industries culturelles: Gelyz Valor outille les acteurs culturels de la province du Bazéga

Fruit de Gelyz Valor, structure spécialisée dans la valorisation de l’art, la science et l’innovation, les activités du projet d’aide à la structuration et à la professionnalisation “Booster les arts de la scène dans le Centre-Sud”, ont officiellement démaré ce mardi 07 septembre 2021. Et pour l’étape de la province du Bazéga, c’est la commune de Kombissiri qui a abrité le début des hostilités. Il s’est agi essentiellement de former 14 acteurs culturels de la province en vue de les doter de rudiments nécessaires à la collecte de données sur les acteurs des arts de la scène du Bazéga.

Directeur général de Gelyz Valor, et coordonateur du projet, Jean Édouard Zambelongo

“Le constat est parti du fait que dans les communes rurales, notamment dans le Centre-Sud. Il y a un potentiel artistique très riche, mais qui demeure très peu connu, voir même peu valorisé. Il fallait donc mettre en place une initiative en vue de valoriser les traits culturels et artistiques de la région”. Ce sont là les propos du Directeur général de Gelyz Valor, Jean Édouard Zambelongo, par ailleurs coordonnareur du projet “Booster les arts de la scène dans le Centre-Sud, au Burkina Faso” sur le contexte de mise en place dudit projet. Au total, trois provinces sont concernées par cette activité d’aide à la structuration et à la professionnalisation. Il s’agit notamment du Bazéga, du Zoundwéogo et du Nahouri.

Dimba Totitiébé, expert SIG et collecte de données,

Et ce mardi 7 septembre 2021, c’est la commune de Kombissiri qui a été choisie pour abriter l’étape du Bazéga. Quatorze, c’est le nombre d’acteurs culturels issus des 7 communes de la province qui ont participé à première phase du projet qui est la formation des enquêteurs sur le terrain. Pour le formateur Dimba Totitiébé, expert SIG et collecte de données, cette première étape au niveau du Bazéga s’est bien déroulée en ce sens que les apprenants ont été réceptifs. “En gros, il s’est agi de doter les agents collecteurs des rudiments nécessaires sur le terrain. En effet, il a été installé sur leurs smartphones des applications de collectes des données qui permettent de géolocaliser l’ensemble des acteurs dans la province; ce qui va conduire à une cartographie massive de tous ces acteurs du Centre-Sud. Et l’objectif de cette première phase du projet est de leur donner la formation nécessaire de sorte qu’ils puissent administrer le questionnaire sur le terrain et ramener les données”, a-t-il expliqué

Ignace Nikiema, Assistant culturel et bénéficiaire de la formation, venu de Toécé

Une formation qui semble trouver échos favorables auprès des acteurs culturels bénéficiaires de ce projet. Et c’est d’ailleurs le cas chez Ignace Nikiema, assistant culturel venu de la commune de Toécé. Pour lui, cette formation permettra aux acteurs culturels de participer à accroître la visibilité des troupes et ensembles artistiques du Bazéga et du Centre-Sud de façon générale. De ses dires, le présent projet vient à point nommé améliorer ses acquis culturels.

Directeur provincial de la culture, Boua S. Stéphane

Présent à l’ouverture des travaux, le Directeur provincial de la culture, Boua S. Stéphane aborde dans le même sens. “Comme son nom l’indique, ce projet viendra booster la culture au niveau de notre province. Il apportera plus d’expérience, beaucoup plus dans le domaine du numérique. Pour ce faire, j’aimerais féliciter le coordonnateur pour son initiative”, a-t-il constaté.

“Ce projet porte sur cette sept (7) grands axes, notamment la formation des enquêteurs de terrain sur les acteurs des arts de la scène; l’aide à la formalisation des troupes; la création de la plateforme web; la création de la plateforme cartographique; la diffusion de spectacles et la création d’un circuit de diffusion. Cependant, la finalité de tout cela, c’est de parvenir à conquérir le marché, vendre les créations artistiques. Mais il faut préciser que le projet a été co-financé par le Fonds de développement culturel et artistique (FDCT) et l’Union Européenne, dans le cadre du Programme d’appui aux industries culturelles et de la Gouvernance culturelle (PAIC-GC)”, foi de monsieur Zambelongo.

En rappel, cette série de formations se tient en collaboration avec Wakat Lab (structure d’incubation dans le domaine numérique), ainsi que trois troupes des différentes provinces, à savoir Bienvenue Théâtre du Bazéga, l’Ensemble artistique du Nahouri et la Troupe Sagl Taaba de Manga. Rendez-vous est donc pris pour ce mercredi 08 septembre 2021 pour l’étape du Nahouri, dans la ville de Pô.

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 18 =