Actualités Cinéma Culture

Promotion du cinéma amateur au Burkina : les 72 heures des JCAO 2021 officiellement lancées

L’Institut supérieur de l’image et du son/Studio-Ecole (ISIS/SE) a accueilli ce jeudi 27 mai 2021, la cérémonie d’ouverture de la 2è édition des Journées du cinéma amateur de Ouagadougou (JCAO). Prévu pour s’étendre jusqu’au 29 mai prochain, le lancement de la présente édition a connu la présence de nombreuses personnalités notamment l’acteur comédien Gustave Sorgho, du Dr Bangbi Francis Frédéric Kaboré, actuel Directeur de l’ISIS/SE, et bien d’autres.

Le promoteur, Oumarou Kaboré se réjouis de la tenue de cette 2è édition des JCAO

<<La tenue annuelle des Journées du cinéma amateur (JCAO) répond au souci de préparer la relève au niveau du cinéma africain en général et burkinabè en particulier>>. C’est en ces termes que le promoteur des JCAO, Oumarou Kaboré, a justifié le bien-fondé de l’organisation de telles Journées. Et 2è du genre, cette présente édition s’est ouverte ce jeudi 27 mai 2021, dans les locaux de l’ISIS/SE. Durant trois bons jours, il se tiendra des panels, des projections de films et des master-classes. Et en plus de l’ISIS/SE, deux autres établissements à savoir le FESPACO et le maison de la culture Jean Pierre Guingané, accueilleront également des activités de ces JCAO.

À l’occasion de cette cérémonie de lancement, un film d’ouverture a été projeté, au plus grand bonheur du public présent dans l’enceinte de l’ISIS/SE. Il s’est agi du film <<le roi de décembre>> du lycée technique Aboubacar Sangoulé Lamizana. Au total, plus de 49 films amateurs de différents établissements scolaires sont en compétions à cet énième rendez-vous des JCAO. De ce qui ressort des propos du promoteur, l’innovation de cette édition, c’est la participation d’autres pays d’Afrique, y compris le Maghreb, notamment le Maroc, la Tunisie, la RDC, le Congo Kinshasa, le Mali, le Bénin, le Togo, le Niger, le Cameroun, la Guinée Conakry, etc.

“Nous avons remarqué que la jeunesse souhaite s’adonner au métier du cinéma, mais par manque d’espace pour s’exprimer, leurs rêves sont parfois brisés. C’est ce qui justifie l’existence des JCAO. L’objectif est de permettre à ces jeunes qui souhaitent embrasser une carrière professionnelle au cinéma, de pouvoir commencer à s’initier à ce métier. De façon succincte, c’est l’occasion ou l’opportunité qui leur est offerte de faire le premier pas vers le monde du septième art”, s’est-il exprimé avant d’indiquer que si à la base, les jeunes s’intéressent au cinéma, nous pouvons nous réjouir d’avoir une bonne relève. Vu sous cet angle, le Burkina Faso se doit d’accorder beaucoup d’attention et du crédit pour le cinéma amateur.

Le chargé de formation des jeunes et membre du comité d’organisation des JCAO, Ismaël Gall expliquant l’importance du Clap en herbe

Les JCAO, c’est en réalité un espace de promotion du cinéma amateur à travers le clap en herbe. Par ailleurs, Ismael Massa Tall, responsable chargé à la formation (réalisation) des jeunes au niveau du clap en herbe et membre du comité organisation des JCAO, a laissé entendre que la mise en place de ce clap en herbe par le biais des JCAO vise à donner aux élèves des établissements scolaires, de pouvoir s’assumer et prendre leur responsabilité sur le plan de l’éducation nationale. Et selon ses dires, les JCAO permettent de promouvoir les films réalisés par ces différents établissements, dans le cadre de ce clap.

En rappel, la clôture des JCAO, au terme des 72 heures, sera marquée par des remises de prix aux meilleurs films des établissements. La cérémonie a pris fin par une visite des stands installés dans le cadre de ces journées.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 + 21 =