jeu 13 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Promotion du Faso Dan Fani: Salif Sanfo fait ambassadeur de la marque François 1er

Le promoteur culturel burkinabè, Salif Sanfo, a été fait ambassadeur de la marque François 1er, lors d’une cérémonie à Koudougou. « Salif Sanfo a cru en moi » et « m’a toujours accompagné en portant des Faso Dan Fani François 1er, a déclaré le styliste-modéliste à l’état-civil François Yaméogo qui a fait savoir que cela fait « plus de 20 ans » que Salif Sanfo, promoteur du festival d’humour dénommé «Bon Nane/ Ouistiti d’or », l’accompagne dans la réalisation de ses différents projets.

Le styliste-modéliste burkinabè de renommée internationale, François Yaméogo alias François 1er, a distingué Salif Sanfo, créatif aux multiples casquettes, qui a fait de la promotion du textile africain, notamment burkinabè, la priorité des priorités.

Pour son amour porté au textile burkinabè, notamment, la marque François 1er, pour sa franche collaboration et sa vision ayant permis de placer la marque François 1er, au cœur des connaisseurs de la sape en Afrique et ailleurs dans le monde, l’honorable Salif Sanfo, puisque c’est de lui qu’i s’agit, a été distingué par François Yaméogo, dans la ville natale du styliste-modéliste.

« J’ai connu Salif Sanfo en 2009 grâce à l’ancien ministre de la Culture, Filippe Sawadogo qui fut mon ambassadeur. Salif Sanfo a cru en moi. Il m’a toujours accompagné en portant des Faso Dan Fani de la marque François 1er », a témoigné le styliste dont la marque est prisée.

Pour M. Yaméogo, Salif Sanfo est « un pilier central » de la marque François 1er. « Il mérite plus qu’un trophée. Mais tout ce que je peux faire, c’est lui donné un trophée de reconnaissance, d’ambassadeur de Faso Dan Fani de la marque François 1er dans le monde ».

« Ce trophée pour moi est une marque de reconnaissance de François 1er pour toutes les années de combats collectifs. Je vois en François 1er, une sorte de Moustapha Thiombiano, mon père spirituel, mon mentor, revenu dans son pays natal après plusieurs années d’exil pour venir partager son savoir-faire », a déclaré M. Sanfo qui dit avoir « décidé de donner à cette marque toutes ses lettres de noblesses en (la) portant mais aussi en (se) positionnant comme conseil en communication dans tout ce qu’il fait ».

Selon ses confidences, l’une de leurs plus grandes victoires depuis qu’ils collaborent, c’est d’avoir réussi à imposer le Faso Dan Fani dans la lutte contre le Covid-19 à travers les cache-nez François 1er qui se sont arrachés comme de petits pains. « Je peux vous dire que je l’ai obligé, presqu’ au forceps à le faire parce qu’il ne le voulait pas. Mais quand il l’a fait et que le président de la République (de l’époque Roch Marc Christian Kaboré, NDLR) lui-même avait porté ça, c’était magnifique », a confié Salif Sanfo, le sourire aux lèvres.

« J’étais venu spécialement pour l’encourager et lui dire MERCi. Ambassadeur eu FDF et de François 1er je l’étais déjà dans la tête sans même qu’il le dise officiellement, sans qu’il ne m’offre ce prestigieux prix », a-t-il poursuivi, expliquant que la symbolique du baobab pour lui est très importante. « Pour moi, surtout en cette année où je comptabilise 30 ans de carrière (1993-2023) c’est vraiment une marque de reconnaissance et ça m’invite aussi à continuer, à donner le meilleur de moi-même, pour la promotion de la culture en général et en particulier celle de la mode et du textile africain à travers le coton burkinabè », a-t-il soutenu.

Salif Sanfo dit croire « fermement que ce secteur est un secteur porteur qui sera un facteur de développement endogène pour les millions de Burkinabè si l’Etat décide à travers ses politiques de le soutenir et d’investir dans la culture, dans les industries culturelles et créatives ».

« Je lance un appel solennel afin que chaque Burkinabè, possède au moins un pagne Faso Dan Fani dans sa garde robe. Je pense que celà va impacter tous ces jeunes et femmes qui valorisent cette étoffe-là », a affirmé M. Sanfo qui a martelé que « François 1er est l’un de (ses) héros vivants » et dedie ce Prix à tous ses pairs, à ses devanciers à tous ceux qui se battent pour le retour de Paix au Faso.

Parfait Fabrice Sawadogo

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

« Naam toga ne Waoogré » : Le tout nouveau clip de la sœur P. Anne Marie Kaboré

Fort de cinq minutes cinquante sept secondes (5'57), Sœur...

Concert « Résilience »: Le comité d’organisation prêt à 98%

Le concert « Résilience » de l’artiste musicien Reman,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page