mer 29 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

RAMADAN : Maxy communications rassemble des fidèles autour d’une rupture collective

A l’occasion du Jeûne musulman, la structure « Maxy communications » et la Confédération Nationale de la Culture (CNC), ont initiée une rupture collective des acteurs culturels du Burkina Faso. C’était, ce vendredi 5 avril 2024 dans l’enceinte du Musée national à Ouagadougou. L’initiative vise à renforcer les liens entre les différentes communautés, et promeut le vivre ensemble.

Les acteurs culturels entendent participer activement à l’élan de cohésion nationale

C’est le dernier vendredi du mois de Jeûne, et à l’occasion de ce mois de pénitence, de prière et de partage, la structure « Maxy communications » et la Confédération Nationale de la Culture (CNC), ont tenu, à organiser une rupture collective des acteurs culturels du Burkina Faso. C’est le Musée national, qui a accueilli ce vendredi 5 avril 2024, la centaine de fidèles croyants. Etaient présents à ce grand rendez-vous, des journalistes culturels, des influenceurs, des artistes, etc. C’est dans une atmosphère de convivialité et de partage que la soirée s’est déroulée.

Moussa Sanou : « Nous avons prié pour le retour de la paix dans notre pays et nous invitons tous les fidèles musulmans et les autres confessions religieuses à faire autant »

L’objet d’une telle initiative s’inscrit dans la dynamique de faire un brassage entre les acteurs culturels. Pour le responsable de Maxy Communication Moussa Sanou, c’est lors de ces rencontres que beaucoup de personnes arrivent à se connaitre. « Nous avons prié pour le retour de la paix dans notre pays et nous invitons tous les fidèles musulmans et les autres confessions religieuses à faire autant », a-t-il lancé.

Evariste Nikièma : « cet événement est à saluer »

A entendre le journaliste culturel Evariste Nikièma, cet événement est à saluer. Il a exhorté tous les Burkinabè à faire du pays un havre de paix et de tolérance.

Des prières ont été adressées au Dieu tout puissant

Pour rappel, cette rupture collective est la deuxième du genre.

Crépin OUEDRAOGO (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Nahouri : festival des Retrouvailles du Nahouri, act 1 prévu à Pô

La première édition du festival des Retrouvailles du Nahouri...

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Education artistique: Graines d’espoir 2024 referme les portes

C’est par une cérémonie de restitution, que le projet...

FEMUZO 2024 : C’est parti pour l’acte 7

Le Festival de musique de Zogona (FEMUZO) a ouvert...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page