Actualités Mode Stylistes

RAMODE 2021: les acteurs de la mode outillés sur les mécanismes de financement de leurs projets

À l’occasion de l’ouverture officielle de la première édition des Rencontres des acteurs de la mode (RAMODE) ce jeudi 11 février 2021 à Ouagadougou, une session de formation et d’informations a été tenue au profit des acteurs de la mode. Cette activité a porté sur les différents mécanismes d’obtention de financement des projets culturels, spécifiquement ceux de la mode.

Rassembler tous les acteurs de la mode au Burkina Faso et leur permettre de vivre dignement de leurs métiers, tels sont les objectifs que s’est assigné l’Union des professionnels du textile, de l’habillement et de la couture (UPROTEX-HAC). Et c’est dans le cadre du lancement des activités de la toute première édition des Rencontres des acteurs de la mode (RAMODE), que ces différents acteurs membres de l’UPROTEX-HAC se sont réunis ce jeudi 11 février 2021 dans les locaux du bureau national du patronat burkinabè, sis à Ouagadougou. De ce fait, cette activité a consisté à une session de formation et d’informations sur les mécanismes de financement des projets de ces dits acteurs.

Et pour le président de l’UPROTEX-HAC, Georges BAYALA, plus connu sous le pseudonyme de Georges DUA, les RAMODE se veulent un cadre de rencontres et d’échanges des acteurs de la mode. À l’en croire, l’idée est de rassembler tous ces acteurs pour le bon fonctionnement du secteur de la mode au Burkina Faso. “En effet, nous voulons tendre vers une industrie de la mode. Et pour relever ce défi, nous nous devons d’être unis afin de discuter de nos failles. C’est qui justifie ces 48h de rencontres”, foi du président de l’Union.

Aussi, a-t-il continué en ces termes; “C’est en ce sens que nous avons approché le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) sur le volet formation. Cette formation a porté sur les mécanismes de financement. Celà vise non seulement à faire comprendre à ces acteurs que le rassemblement peut nous propulser dans nos activités, mais aussi à donner toutes les informations relatives au financement de leurs entreprises ou projets. Et personnellement, je me réjouis de la portée des échanges qui ont eu lieu ce matin avec le représentant du FDCT, en ce sens que les uns et les autres ont pu en retour, faire part de leurs préoccupations.

À en croire Jean Yves Sawadogo, chargé des études et statistiques du FDCT, par ailleurs formateur à cette session d’informations au profit des acteurs de la mode, la mission première du Fonds est de dynamiser l’économie de la culture à travers la création d’emplois et de permettre à la culture et au tourisme d’apporter un plus valu au Produit intérieur brute (PIB). Et celà passe également, selon lui, par des sessions de formations et d’informations à l’image de celle-ci. Dans l’ensemble, les discussions ont surtout tournées autour des conditions d’obtention de prêts et de subventions.

En rappel, les RAMODE s’étendent sur deux jours. D’ailleurs, une séance aérobic est prévue dans la soirée de ce 11 février 2021, suivi le lendemain vendredi 12 février de dons au profit des déplacés internes, avant la soirée d’aptothéose, le même jour à partir de 19h.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =