ven 19 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

REMA 2023: Clap d’ouverture de la 6è édition

Tribune par excellence pour nouer des partenariats entre maisons de disques et artistes, entre managers et producteurs, la VIe édition des Rencontres musicales africaine (REMA) a ouvert ses portes, le jeudi 19 octobre 2023 à Ouagadougou. Placée sous le thème : << Diversité artistique et découvrabilité au cœur de la création musicale >>, cette rencontre a pour but de pour promouvoir la diversité culturelle africaine.

Être une occasion pour les artistes de mettre en œuvre leur créativité musicale aux yeux de la population est le cheval de bataille pour les responsables du REMA depuis 2018. Cette volonté s’est soldée par l’organisation de la VIe édition placée sous la thématique : << Diversité artistique et découvrabilité au cœur de la création musicale >>. Cette manifestation va réunir, selon les organisateurs, des experts et artistes, de plus de 21 pays venus divers horizons du monde, à travers des show case, des panels, des speed-meetings avec à la clé la tenue d’un grand concert de clôture.

Le promoteur du REMA, Alif Naaba a indiqué que l’intérêt de ce rendez-vous tient du fait qu’il s’agit de faire parler les différents jeunes talents artistiques au profit de la résilience au pays des hommes intègres. Mieux, il a ajouté que l’autre but est de faire la promotion du talent des artistes, de la diversité culturelle africaine et de la promotion de paix au Faso. Et de déclarer : << A travers ce grand concert ces artistes vont chanter pour la résilience du Burkina Faso afin de prouver son esprit d’un pays exemplaire>>. Durant 72 heures, a-t-il souligné, les REMA vont montrer le visage du Burkina Faso qui entend aller à la paix.

Le représentant pays adjoint du PNUD Eloi Kouadio a évoqué que la musique dispose d’un pouvoir d’éduquer, d’unir. Pour lui, la tenue de ce rendez-vous est de mise d’autant plus que le Burkina Faso a connu des défis considérables en ces dix dernières années. Eloi Kouadio a soutenu que la musique est en ce moment un moyen d’exprimer la résilience de ce peuple.

Le ministre en charge de la culture, Jean Emmanuel Ouédraogo qui a patronnée cette cérémonie, a réaffirmé le rôle que va jouer cet évènement dans cette situation de crise. Particulièrement, il a exprimé sa satisfaction pour sa participation au lancement, qui va rassembler des grands experts de l’industrie culturelle et artistique. Et M.le ministre de souhaiter pleinement que les échanges permettront d’améliorer la visibilité des artistes.

Au menu du programme, il y a 03 panels, 09 showcase et un grand concert regroupant des grands noms de la musique internationale. Comme artistes invités, il y aura le célèbre français Youssoupha Mabiki et bien d’autres grandes affiches burkinabè et sous régionale comme Smarty, Sissao, Safarel Obiang … En plus , il est prévu miser de la formation et la professionnalisation des acteurs sur plusieurs sites.

En rappel, REMA 2023 se tient grâce à l’accompagnement de plusieurs structures notamment du PNUD pour les Panels, de l’ambassade du Brésil pour le soutien du prix jeune talent, de l’UE pour le compte du projet artistique « Nos Voix pour la paix » et de l’institut français ( Goethe Institut).

Parfait Fabrice Sawadogo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

DÉDICACE : Sofiano avec maturité rebelote avec un 4e album

Sofiane Balzak Kanazoé, connu sous son nom de scène...

Danse Kalma : MC Stéphane sort une œuvre musicale chorégraphique

« La reconquête de Koumbli » est la nouvelle galette musicale...

Nécrologie : KINDISS, le « Roi du Binon » s’en est allé

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page