mar 25 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

«Rendez vous chez nous» : C’est terminé pour la 14e édition du Festival

Dans la soirée du dimanche 19 novembre 2023, la 14 édition du festival «Rendez vous chez nous » a fermé ses portes sur un grand show à l’espace Camara Laye à Ouagadougou. Plusieurs artistes de troupe de danse, de balafon, de tambour, de la musique ont pris partie à cette soirée.

C’est des centaines de festivaliers qui ont répondu présent à l’apothéose de la 14 édition du festival «rendez vous chez nous». Après le spectacle «démocratie for U », place a été donnée à la prestation d’une multitude d’artistes. Le groupe Orodara (Dambê), Faso culture, groupe Bema, sont des troupes de danse, des troupes balafonistes, des troupes de tambour et des artistes musiciens de playback et du live qui ont tenus en haleine le public dans l’ambiance. Ladite clôture a également été marquée par le spectacle de cirque avec «Yennenga Circus ».

« Le bilan est positif (….) Déjà cela a impacté le monde de la culture burkinabè car,des promoteurs d’événements recommandent ce chapiteau pour leurs activités. » s’est réjoui, Boniface KAGAMBÈGA, directeur artistique du collectif Acmur

« Le bilan est positif. En terme de mobilisation, ça été une surprise car nous avons observé une grande participation des étudiants,des familles de Gounghin. Les artistes burkinabè que nous avons uniquement choisis cette année ont été à la hauteur de nos attentes dans leur prestation. Aussi,le chapiteau qui est à 90% prêt est fonctionnel même si on note quelques retouches plus tard. Déjà cela a impacté le monde de la culture burkinabè car,des promoteurs d’événements recommandent ce chapiteau pour leurs activités. » s’est réjoui, Boniface KAGAMBÈGA, directeur artistique du collectif Acmur et « Rendez vous chez nous». Il a informé que ce chapiteau sera réinstallé dans d’autres villes notamment Koudougou et Kongoussi dans le cadre du travail de la cohésion sociale et du vivre ensemble.

Kassoum Traoré, balafoniste «l’un des rêves d’un artiste c’est d’avoir la visibilité et ce rêve a été réalisé une fois de plus sur la scène du festival «rendez vous chez nous»

L’artiste balafoniste, Kassoum Traoré salue les organisateurs pour la visibilité qu’ils leur ont offerte malgré le contexte difficile . Selon lui , l’un des rêves d’un artiste c’est d’avoir la visibilité, et, dit il, ce rêve a été réalisé une fois de plus sur la scène du festival «rendez vous chez nous».

«J’avoue que je suis très content de ces manifestations culturelles qui en dépit de l’insuffisance des soutiens, ce festival a puis se tenir», Moïse Zoungrana, technicien à la Sonabel

Et Moïse Zoungrana, technicien à la Sonabel de confirmer la mobilisation grandiose autour de cette édition spéciale. « excepté cette édition spéciale, je me chargeait de la bonne fourniture de l’électricité dans la zone où l’événement se passa après une demande adressée à notre département. J’avoue que je suis très content de ces manifestations culturelles qui en dépit de l’insuffisance des soutiens, ce festival a puis se tenir.Pour moi ça été une réussite»,a t-il apprécié.

« Je veux qu’ils modernissent la participation des artistes afin que plusieurs fans d’artistes de catégories différents puissent participer»,Marelie Agueh, béninoise, habitante de Gounghin.

Idem pour la béninoise, habitante de Gounghin, Marelie Agueh qui se dit surprise de voir des danses traditionnelles burkinabè. « c’est une découverte pour moi de voir des danses traditionnelles de plusieurs ethnies burkinabè. J’ai vraiment admiré cette diversité culturelle ici au Burkina Faso.», a t’elle apprécié. Elle précise «j’ai beaucoup aimé la façon dont ils tapent le balafon » avant de lancer une doléance auprès des organisateurs « Je veux qu’ils modernisent la participation des artistes afin que plusieurs fans d’artistes de catégories différents puissent participer», a -t’elle souhaité.

Du 16 au 19 novembre 2023, la 14 édition « Rendez vous chez nous » a été présentée par l’Association Arts, Clowns, Marionnettes et Musique dans nos rues (Acmur) et « Deux pour nous deux heures pour Kamita » sous le thème « Paenser Demain !». Financé par le Fonds de Développement Culturel et Touristique ( FDCT) via son programme d’appui aux industries culturelles et à la gouvernance de la culture (PAIC-GC) avec l’appui de l’Union européenne et le « Programme ACP-UE CULTURE (Afrique de l’Ouest) – AWA » et « Avec la contribution financière de l’Union européenne et le support du Secrétariat de l’OEACP – Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique», ledit festival a tenu toutes ses promesses face aux festivaliers.

Modou Traoré (collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

RAP Burkinabè : Francky FP entre en scène avec un album de 16 titres

« La destinée des As», c'est le tout premier...

Coupe Yanogo de Tanghin acte 2: Du football pour promouvoir le vivre ensemble

Le quartier Tanghin de la ville de Ouagadougou était...

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page