ven 21 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

« Rendez-vous chez nous »: Des étudiants de l’Université Thomas Sankara heureux d’accueillir la 14e édition

L’Université Thomas Sankara a, ce jeudi 16 novembre 2023, abrité l’ouverture de la 14e édition du festival « Rendez-vous chez nous » qui se déroule jusqu’au 19 novembre 2023 à Ouagadougou sous le thème: « Paenser demain! » Financé par le Fonds de Développement Culturel et Touristique ( FDCT) via son programme d’appui aux industries culturelles et à la gouvernance de la culture (PAIC-GC) et le « Programme ACP-UE CULTURE (Afrique de l’Ouest) – AWA » et avec la contribution financière de l’Union européenne et le support du Secrétariat de l’OEACP – « Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique », le lancement de cette édition a été parqué par plusieurs activités dont le spectacle de théâtre baptisé « Cabaret de l’intégrité », une scène qui a été appréciée par les étudiants de ladite Université.

C’est une immense foule composée d’étudiants qui ont assisté toutes les manifestations artistiques du lancement de la 14e édition du festival « Rendez-vous chez nous « . Lesquelles manifestations ont été notamment la parade artistique des « grandes personnes de Banfora et fanfare » qui a débuté de la cité des étudiants en passant par les salles de cours jusqu’à revenir devant le restaurant de ladite université où se passe les autres activités. Au cours de cette parade artistique, ces acteurs étaient accompagnés par une foule d’étudiants, une découverte pour les uns et un beau spectacle pour les autres.

S’en est suivi le slam et la représentation théâtrale dénommée « Cabaret de l’intégrité » qui a mérité au cours de son déroulé les applaudissements des étudiants.
Marcel Ouédraogo, administrateur du collectif Acmur et administrateur de « Rendez-vous vous chez nous », a détaillé, l’objectif de cette nouvelle édition. Le thème: « Paenser demain » « nous invite comment nous pouvons utiliser la jeunesse pour un lendemain meilleur. C’est également questionné notre situation actuelle pour trouver des solutions efficaces qui puissent soigner nos plaies dans la société. C’est donc penser à nos plaies notamment les mœurs et autres. L’idée de venir vers les étudiants entend montrer que les étudiants sont nos élites intellectuels de demain. Il importe alors de penser l’avenir avec eux», a-t-il précisé.

Il appelle la 14e édition, « l’édition spéciale ». À l’en croire, car selon lui, elle est marquée par l’insuffisance de soutiens financiers. Il salue de même l’accompagnement du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) par son programme d’appui aux industries culturelles et à la gouvernance de la culture (PAIC-GC) et le « Programme ACP-UE CULTURE (Afrique de l’Ouest) – AWA » et « Avec la contribution financière de l’Union européenne et le support du Secrétariat de l’OEACP – Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ».

Selon lui, grâce à eux, deux spectacles notamment le spectacle « cabaret de l’intégrité » et « Démocratie for U » vont être présentés au public. Il a informé qu’un chapiteau est en cours de construction à l’espace Camara Laye, une première expérience en Afrique. Il justifie que c’est à cause du manque d’espace pour contenir ce chapiteau à la place de la femme, lieu habituel des activités que l’espace Camara Laye abrite cette année les festivités de cette nouvelle édition.

Il a invité les populations burkinabè à découvrir ce chapiteau qui sera aussi une plateforme de diffusion des activités du festival.

Les étudiants ont salué les activités et la volonté des organisateurs qui ont pensé à eux. « Nous avons apprécié le message qu’ils ont eu à transmettre à travers ce spectacle . Ici, nous n’avons pas des encadreurs pour nous former dans les activités culturelles et artistiques. Cela vient comme une opportunité à perfectionner nos connaissances. En plus, nous allons profiter échanger avec eux, à savoir s’ils peuvent venir des fois ici parce que nous sommes très loin de la ville», a dit Assita Ouédraogo, étudiante en économie et coordonnatrice des activités socio-culturelles au sein de l’Université Thomas Sankara.

Le reste des activités se poursuit les 17, 18 et 19 novembre 2023 à Ouagadougou avec les conférences, les spectacles et les parades artistiques ainsi que la fanfare, la bénédiction artistique d’un chapiteau et d’autres.

Modou Traoré ( Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page