Réseau des communicateurs du Musée national: le bureau exécutif officiellement installé

 Réseau des communicateurs du Musée national: le bureau exécutif officiellement installé

48h après l’ouverture des travaux, l’atelier de réflexions des membres du Réseau des communicateurs du Musée national du Burkina Faso et des experts en gestion du patrimoine culturel a officiellement clos ses portes, ce 4 août 2022 à Ouagadougou, avec l’installation officielle du bureau exécutif du réseau.

« Rôle du musée national dans la connaissance du patrimoine culturel », « Politique nationale de gestion du patrimoine culturel, notions et concepts liés aux musées » et « la communication muséale », telles ont été les différentes communications qui ont ponctué ces deux jours d’échanges entre les membres du Réseau des communicateurs du Musée national du Burkina Faso et des experts en gestion du patrimoine culturel. Des échanges au cours desquels les acteurs du monde des médias ainsi que les communicateurs ont pu s’imprégner de tout ce qui englobe les définitions et missions du musée national, et mieux encore, ont pu être outillés sur les référentiels du musée en matière de patrimoine culturel ainsi que ses stratégies de communications pour la promotion de ce patrimoine.

De façon globale, ce fut 48h de francs échanges entre tous les différents participants. Dans la foulée, le bureau exécutif du Réseau a été officiellement installé à ses fonctions, à l’unanimité de tous les membres. Des dires de la coordonnatrice du bureau exécutif, Madame Armelle Nadège Bonkoungou, cet acte d’installation donne définitivement le top départ pour le déroulement des activités du Réseau. “Le Réseau des communicateurs du Musée national a vu le jour afin d’accompagner le musée à accroître sa visibilité mais aussi sensibiliser le public sur l’importance et le rôle d’un musée. Nous avons aussi un rôle d’éducation auprès des enfants. Aujourd’hui, nous sortons de cette rencontre mieux outillés pour remplir les missions qui ont été confiées”, a-t-elle ajouté.

Pour l’occasion, il a été également procédé au vernissage de l’exposition « Kamba » ou poupées biiga. A en croire madame Rasmata Sawadogo épouse Maïga, Directrice générale du Musée national, cette exposition contribuera à éduquer la jeunes fille à devenir une femmes vertueuse. “Nous avons besoin d’inculquer les valeurs cardinales à nos enfants; et cette exposition est un véritable tremplin pour renouer avec cela. C’est pour cela que je tiens à remercier les scouts venus tout droit de Fada-N’gourma pour assister à ce vernissage, le tout auréolé de la présence à nos côtés des ambassadeurs de l’Allemagne et du Brésil”, s’est-elle réjouie.

Du reste, il faut dire que « Kamba » ou poupées biiga s’inscrit dans la dynamique du Musée national d’éduquer le grand public à une meilleure connaissance des temoins matériels et immatériels les plus représentatifs de l’identité culturelle des différentes composantes de la nation burkinabè. Cette exposition entend d’une part mettre en lumière l’importance des poupées dans l’éducation de la jeune fille dans nos sociétés traditionnelles et d’autre part montrer aux publics un art sculptural aux multiples fonctions et contribuer ainsi à l’éducation des jeunes filles.

Toute chose qui n’a pas manqué d’impressionner les ambassadeurs. Celui de l’Allemagne, Andreas Michael Pfaffernoschke, avoue donc avoir été impressionné. De son avis, il a été surtout touché par la sagesse et le symbolisme qui se cachent derrière ces poupées; le fait qu’elles soient un moyen pour éduquer les enfants. Chaque fois a-t-il dit, que l’on vient ici au musée, on apprend quelque de nouveau sur la culture des communautés burkinabè. Même son de cloche pour son homologue brésilienne, Ellen Osthoff Ferreira De Barros. “Cette exposition vient une fois de plus témoigner du travail enorme de recherches du Musée national. Je tiens donc à adresser mes félicitations à madame la Directrice ainsi qu’à toute son équipe.”

Boukari OUÉDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
8 + 19 =