jeu 20 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Restitution du Projet théâtral « Nouvelle scène pour artistes émergents »: l’initiateur Anatole KOAMA se dit satisfait

L’Association Grâce Théâtre du Burkina (AGTB) a procédé à la restitution du projet théâtral « Nouvelle scène pour artistes émergents » ce vendredi 05 février 2021, dans ses locaux sis à Ouagadougou. Réalisée avec l’appui financier du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT), cette initiative vise à outiller les futurs comédiens afin de les intégrer au métier des arts de la scène.

Au nombre de vingt (20) au départ de la formation qui a concerné trois modules à savoir la technique de jeu d’acteur, les personnages et la création, ils n’étaient plus que dix (10) à prendre part à la création dont la restitution a eu lieu ce 05 février 2021 dans l’enceinte de l’AGTB, sise à la Cité An 3 à Ouagadougou. Pour ce faire, les locaux de l’AGTB était bondé de monde, particulièrement de grandes personnalités du théâtre burkinabè à savoir, Ildvert MEDA, Laure GUIRÉ, etc. En effet, les spectateurs ont eu droit à un très beau spectacle, savamment orchestré par ces jeunes qui font d’ailleurs leur rentrée officielle dans le monde du théâtre.

Pour le Président de l’AGTB, Anatole KOAMA, par ailleurs initiateur du projet, c’est un sentiment de joie qui l’anime, en ce sens que si des jeunes qui, au départ, n’avaient aucune notion du théâtre, arrivent aujourd’hui à faire un tel spectacle, l’on ne peut que se réjouir du travail abattu. « <<Nouvelle scène pour artistes émergents>> a été retenu par le FDCT dans le cadre de leurs appels à projet. Et pour un besoin de dix candidats, nous nous en sommes retrouvés avec une quarantaine. Ensuite, nous avons pu retenir vingt personnes pour la formation, et dix parmi eux pour la création. Le nombre de postulants témoigne de l’intérêt des jeunes pour le théâtre », a-t-il expliqué.

À l’en croire, il est nécessaire de travailler à les emmener à faire mieux. D’ailleurs, il le fait savoir en ces termes. « Cette restitution est déjà un exploit vu que le public a beaucoup aimé, mais le travail ne s’arrête pas. Nous continuerons de les encadrer et ensuite passer à la phase de diffusions. Cependant, je leur demande de mettre plus de sérieux parce-que c’est un métier qui demande de la discipline, la concentration, l’écoute, etc. Et je profite pour saluer le FDCT pour son soutien et tout ce qu’il fait pour la culture en général ».

Quant à Ildvert MEDA de Théâtre Evasion, et l’un des formateurs de ce projet, c’est une fierté de voir l’émergence de tels jeunes talents dans le théâtre. De son avis, il a pris ces jeunes en technique de jeu d’acteur. Et les voir aujourd’hui, donner un spectacle de tel niveau ne peut que le rendre fier. Il y avait beaucoup d’engouement et d’enthousiasme. Celà donne envie de toujours continuer en vue d’avoir une relève digne de son nom, foi de monsieur MEDA.
Même son de cloche pour Laure GUIRÉ, qui a assuré le module de personnages ainsi que la création. « Ils ont rendu ce que nous avons souhaité, et je pense qu’ils ont un avenir dans le théâtre. Il faut juste qu’on leur tende la main afin de leur permettre de s’exprimer », s’est-elle confiée.

Pour leur part, les apprenants se réjouissent que le public ait aimé leur spectacle. C’est le cas de Wendpingré Hyacinthe ILBOUDO. À en croire ces propos, tout s’est bien déroulé depuis le début du projet. « La réaction positive du public vient non seulement nous réconforter de notre travail bien fait, mais aussi nous encourager à faire mieux. Nous remercions à cet effet, l’initiateur pour cette chance qu’on nous donne afin de pouvoir intégrer ce milieu », s’est-il réjouis.

Partenaire financier de ce projet baptisé <<Nouvelle scène pour artistes émergents>> le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction quant à la réussite de l’initiative. Alassane BOUNDAOGO, chargé du suivi-évaluation du Fonds a laissé entendre en ces termes: « Nous avons été là depuis le début de cette initiative jusqu’aujourd’hui. Et je pense que tout s’est bien déroulé, au regard du rendu. Celà ne peut que nous encourager davantages à accompagner de telles initiatives ».

 

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Education artistique: Graines d’espoir 2024 referme les portes

C’est par une cérémonie de restitution, que le projet...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page