mer 6 décembre 2023

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Saison théâtrale des Récréatrales: la pièce « Roméo et Juliette » émerveille le public de l’INAFAC

Dans le cadre de la Saison théâtrale 2023 des Récréatrales, l’Institut national de formation artistique et culturelle (INAFAC) accueille depuis le 4 mars dernier, la pièce théâtrale « Roméo et Juliette ». Une mise en scène de Aristide Tarnagda, qui une fois de plus, a conquis les amoureux du théâtre de l’Institut, ce samedi 18 mars 2023.

Un immense château, bordé d’une forêt, et plus d’une vingtaine de personnes. On se croirait réellement dans la ville de Vérone là où s’est déroulée l’histoire de Roméo et Juliette. Mais détrompez-vous; nous sommes bel et bien dans la cour de l’INAFAC, à Gounghin, un quartier populaire de la ville de Ouagadougou. « Roméo et Juliette », c’est donc la pièce de William Shakespeare, adaptée et mise en scène par l’inoxydable Aristide Tarnagda, que le public a eu droit de consommer dans la soirée de ce 18 mars 2023. 2 heures durant, le spectacle a tenu toutes ses promesses.

Ce sont donc plus d’une vingtaine de figurants et comédiens (professionnels et amateurs dont des déplacés internes et des jeunes du quartier) que monsieur Tarnagda a réussi à faire intervenir sur la même scène. Du reste, « Roméo et Juliette » est donc une tragédie de William Shakespeare. Il s’agit d’une pièce écrite vers le début de sa carrière. Elle raconte l’histoire de deux jeunes gens, Roméo Montaigu et Juliette Capulet, qui s’aiment malgré la haine que se vouent leurs familles et connaissent un destin funeste. La pièce s’inscrit ainsi dans une tradition d’histoires d’amour tragiques remontant à l’Antiquité.

Pour la présidente des Récréatrales, Odile Sankara, ce spectacle s’apparente l’actualité du pays

Pour Odile Sankara, comédienne metteure en scène et présidente des Récréatrales, le mythe révèle qu’au-delà des deux tourtereaux (Roméo et Juliette), il s’agit de l’amour avec grand « A » dans cette pièce. C’est pour cela que Aristide Tarnagda l’a montée, selon madame Sankara. « Nous sommes aujourd’hui dans une quête d’amour universelle. Il est donc important de monter des pièces comme celle-ci, qui nous interpellent sur l’importance du vivre-ensemble. C’est ce qui a d’ailleurs motivé la participation de certains figurants et comédiens amateurs dont certains sont des déplacés internes et d’autres des jeunes du quartier. Qu’à cela ne tienne, ce sont des personnes avec qui nous avons pris l’habitude de travailler sur d’autres projets. C’est l’exemple de certains déplacés internes venus de Kaya et de Tenkodogo. C’est en quelque sorte une manière pour Aristide de les accompagner, car l’art est une thérapie. Ces jeunes, associés donc aux professionnels, cela a donné le résultat que vous venez de découvrir », s’est-elle voulue explicite.

« C’était une belle expérience de travailler avec les déplacés internes et les jeunes du quartier », Noël Minoungou

Et ce n’est pas le comédien et metteur en scène Noël Douniwata Minoungou, dans le rôle de Roméo, qui dira le contraire. À en croire ce dernier, travailler avec ces personnes là était une sorte d’aventure familiale au vu du contexte difficile que certains ont traversé. Aussi, a-t-il poursuivi en ces termes. « Cela a été une véritable école pour nous d’aller à la rencontre de ces jeunes-là et de pouvoir partager ce que nous savons du théâtre. Il s’est agi de faire en sorte qu’à travers les planches, ils puissent retrouver un tant soit peu le sourire, et je pense que c’est chose faite. Au-delà de l’amour, la pièce véhicule d’autres thématiques qui s’apparentent un peu à des réalités que nous vivons actuellement. C’est pourquoi, nous restons persuadés qu’elle pourra nous être utile« , a-t-il signifié.

Issa Sondé, déplacé interne ayant pris part au projet, remercie les Récréatrales

Issa Sondé, déplacé interne de Kaya, se réjouit d’avoir pris part au projet. Selon ses dires, le projet leur a permis de se remettre en communauté et savoir qu’ils ne sont pas seuls ou délaissés. Cette une grande expérience pour lui, foi de quoi il a tenu à exprimer sa reconnaissance aux Récréatrales pour l’opportunité qui leur a été donnée.

En rappel, la pièce « Roméo et Juliette » s’inscrit dans le cadre de la Saison théâtrale des Récréatrales et a été soutenue par le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT). Elle reste donc au programme jusqu’au 26 mars prochain (du jeudi au dimanche), toujours dans la cour de l’INAFAC.

Boukari OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles