jeu 25 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Saison Théâtrale du Cartel: la pièce « Douroudimi » encense le public du Cartel

Le théâtre de la fédération du cartel a accueilli, dans la soirée du 2 avril 2021, la présentation de la pièce théâtrale « Douroudimi ». Écrite et mise en scène par Moussa Sanou, cette pièce aborde plusieurs thématiques dont l’amour, la mort, la sexualité et bien d’autres.

C’est une Fédération du Cartel pleine à craquer a accueilli la pièce théâtrale <<Douroutimi>>. En effet, cette pièce raconte l’histoire de Douroudimi qui peine à trouver de l’emploi après avoir été renvoyé par son patron dans son ancien métier de gardiennage, quand le sommeil lui prit à minuit. Celui-ci est agacé par sa femme Mazouma qui lui refuse souvent la satisfaction sexuelle et ne cesse de lui demander de sortir dans la journée afin de <<défendre son honneur>>. Pour elle, la vie est un théâtre et son mari joue le sien.

La deuxième partie de la pièce evoque la mort de monsieur Fatiyama et le menuisier Mahama, tous des voisins de Douroudimi. Deux décès à l’image du corbillard de Kitia Touré. Le décès de Monsieur Fatiyama, a été annoncé à la radio et la dépouille est venue par vol spécial.

De façon claire, la pièce dénonce les comportements pas catholiques du monde qui consiste à participer plus au décès des riches au détriment des pauvres. Au regard de la mort de Mahama Douroudimi et sa femme, Mazouma decide de participer aux funérailles du pauvre car pendant que la perdrix se voit conseiller en voyant la poule déplumée.

Au regard de la mort qui met à nu les intentions cachées, la famille Douroudimi pense que l’idéal serait pour le pauvre de se réfugier chez Dieu.Il faut frapper les morts pour que les humains se corrigent. La situation financière de monsieur Douroudimi le contraint à partir au décès de Monsieur Fatiyama car il y trouvera peut être à manger. Malheureusement il trouva que le cortège avait déjà démarré.

Il faut noter que la pièce dont l’écriture date de 2010 a été joué pour sa première fois à Ouaga et a eu le premier prix en dramaturgie en 2004, à la semaine nationale de la culture. Pour l’auteur et metteur en scène, Moussa Sanou, c’est une invite à la réflexion sur la vie et sur la mort. Que faut il faire quand cela nous arrive ? C’est également une invite à l’humanité de préparer sa mort.

François OUEDRAOGO, qui a suivi la pièce, apprécie le spectacle et la philosophie de la vie qui s’en dégage. « Il faut cerner certaines subtilités de la vie avec attention », a-t-il martelé. Quant à Alima NIKIEMA, une autre spectatrice, elle a été sensible à l’histoire relatée dans la pièce. La pièce reste en présentation ce samedi 3 Avril 2021, toujours à la Fédération du Cartel.

Ousmane OUÉDRAOGO (Stagiaire)

Parfait Fabrice SAWADOGO 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou/Théâtre Soleil: Sortie de promotion de la 6e cuvée de « l’Atelier de l’acteur »

La formation professionnelle acting à l’école de théâtre du...

Education artistique: Graines d’espoir 2024 referme les portes

C’est par une cérémonie de restitution, que le projet...

MUSÉE NATIONAL : Konomba Traoré raconte aux « Soirées d’adaptation théâtrale de contes »

Portées par l'Association d'Afrique Conte, cinq conteurs professionnels africains...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page