Sauvegarde du patrimoine culturel: des fourneaux de la place des forgerons de Kaya réhabilités

 Sauvegarde du patrimoine culturel: des fourneaux de la place des forgerons de Kaya réhabilités

L’association culturelle Passaté a procédé à la réception de la reconstruction des fourneaux de la place des forgerons et le musée des fourneaux. C’était au cours d’une cérémonie ce vendredi 13 Mai 2022 du côté du secteur 6 de la ville de Kaya.

Dans sa vision de participer à conserver la métallurgie africaine pour les jeunes et futures générations, l’association culturelle Passaté, sous l’égide de son président Jacob Bamogo, a entrepris de mettre en place le musée des fourneaux, situé sur la place des forgerons au secteur 6 de la ville de Kaya. Un site qui abrite plusieurs fourneaux de différentes communautés de forgerons issus de divers pays, notamment le Bénin la Côte d’Ivoire, le Niger, le Mali, etc. Des dires de monsieur Bamogo, les fortes pluies de la saison 2021 ont fortement affecté l’état de ces fourneaux.

Mais avec le Fonds Prince Clauss pour la culture et le développement, par le biais du ministère en charge de la Culture, une initiative de rénovation et de reconstruction a été lancée. Ainsi, cette cérémonie de réception qui a eu lieu ce 13 Mai 2022, marque la fin d’un mois de travaux. Des travaux de restauration dont l’implication des forgerons locaux n’a pas été négligeable. Cette phase de rénovation a été accompagnée par d’autres activités dont des visites du site. A ce propos, plus de 1119 élèves issus de l’enseignement secondaire et primaire, ont pu visiter le site, selon le responsable de l’association.

Monsieur Jacob Bamogo, le président de l’association Culturelle Passaté

“Le musée des fourneaux africains était quasiment foutu. A ce propos, il faut saluer la bonne fois de certaines personnes portées par l’amour de ce patrimoine, qui ont donné des contributions symboliques, même si cela ne pouvait pas permettre de restaurer les fourneaux. Aujourd’hui, grâce à notre amitié avec Koudougou Jean Paul, nous avons eu la possibilité d’avoir un financement d’environ 20 millions F CFA du Fonds Prince Clauss, afin de nous permettre de reconstruire et restaurer les fourneaux. Au total, sur les 30 fourneaux que compte le musée, 8 ont été entièrement reconstruits et les autres ont simplement été rénovés”, a signifié Monsieur Jacob Bamogo. Selon lui, ce savoir-faire ancestral a permis d’inscrire les sites de la métallurgie au patrimoine mondial de l’UNESCO. Aussi, a-t-il laissé entendre que l’association a également été accréditée par l’UNESCO.

Qu’à cela ne tienne, il a profité pour appeler les autorités administratives à plus d’accompagnent pour la sauvegarde du patrimoine culturel.

Madame Oubda Safiata épouse Sorgho, directrice régionale en charge de la Culture, des arts et du tourisme du Centre-Nord

Pour Madame Oubda Safiata épouse Sorgho, directrice régionale en charge de la Culture, des arts et du tourisme du Centre-Nord, c’est une joie immense de voir les fourneaux restaurés. A l’en croire, les fourneaux qui représentent d’ailleurs le patrimoine culturel de cette région, ont subi dernièrement d’énormes dégradations ou ont tout simplement été abandonnés du fait de l’insécurité. “Aujourd’hui, grâce à l’association culturelle Passaté et le ministère qui ont travaillé a avoir le financement du Fonds Prince Clauss pour la culture et le développement, les populations, en particulier les forgerons reprennent espoir”, a-t-elle fait savoir avant de préciser que le ministère a joué sa partition durant les travaux, à travers des master-classes au profit des élèves.

Le chef du quartier Tiwega de Kaya

Pour sa part, les bénéficiaires directs de ce site n’ont pas manqué d’exprimer aussi leur joie. C’est du moins le cas du chef du quartier Tiwega de Kaya. A l’en croire, c’est un pan de la culture qui a connu une dégradation et il était important qu’il soit restauré pour le grand bonheur de la jeune génération. Pour lui, il faille vraiment promouvoir ce savoir-faire afin de le léguer à la jeune génération. “L’ignorance de notre culture a laissé installer un drame sans précédent, à l’image de ce qui se passe dans notre pays. Notre incapacité à resolver nos problèmes, vient de là. Voilà pourquoi cette action qui s’inscrit dans la sauvegarde de notre savoir-faire demeure un acte salutaire”, a-t-il conclu.

Parfait Fabrice Sawadogo 

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 22 =