Actualités Entretien Musique

Show-biz : Lasso Burkindi sort son nouveau single “WOULI” ou “lève toi” qui annonce son album.

Après avoir enchaîné des chansons et des clips vidéos, l’artiste burkinabè, Lasso Burkindi entend “percer” maintenant avec son album en passe de sortir. En attendant cette prochaine sortie au plaisir des mélomanes des quatre côtés du monde, l’artiste présente officiellement son nouveau single intitulé ” WOULI ” qui veut dire, “lève toi” pour bosser.

À travers ce single ” WOULI ” qui vient annoncer et confirmer l’arrivée de son album, Lasso Burkindi appelle la population et surtout la jeunesse à se focaliser sur le travail. Pour lui, il n’y a pas de sot métier. L’on peut d’ailleurs commencer petit à petit et grandir par la suite. Également surnomé l’homme intègre, Lasso confit qu’il évolue dans la musique par passion. Cet amour pour le 4e art s’est renforcé peu à peu alors qu’il était encore au village. En effet, très jeune, il se faisait compter dans les nuits dansantes au cœur des campagnes communément appelées jadis “Bal Poussière”. À l’occasion de ces shows , les villageois esquissent différents types de danse. Le plus dansé reste le type inspiré du Congo (zaïko-n’dombolo-makossa). Cette chorégraphie africaine baptisée ” KAMA-KAMA DANSE ” est caractérisée par les acrobaties, les jeux de rein et parfois des gestes et mouvement comiques. Pour l’artiste originaire de la Boucle du Mouhoun, Lasso, le kama-kama ou simplemnet danse de bal poussière aurait émerveillé l’ancienne génération.

La vedette demeure dans sa logique de promouvoir les valeurs traditionnelles, morales et culturelles qu’il aurait acquis au village où il est d’ailleurs né. Raison pour laquelle, en plus des messages d’encouragement et de sensibilisation, il travaille, à travers ses productions artistiques, à faire renaître véritablement le KAMA-KAMA- Danse – bal poussière. Dès son jeune âge, il se lance dans la vie active avec de petits métiers comme poussé charrette, cirage de chaussure etc… entre le Burkina et le Mali. Une manière aussi pour lui d’avoir les moyens techniques et financiers pour s’envoler dans le mouvement musical. Au Mali pays voisin vers la fin des années 1999, l’aventurier prend la ferme décision d’embrasser une carrière dans le domaine.

 

Cela fait maitenant plus de trois ans qu’il vit librement sa passion mais pas de façon professionnelle puisqu’il ne disposait pas encore de staff. En effet, après son premier coup d’essai ” Burkimbi- Hakika ” en 2015 autour de l’insurrection populaire, Lasso enchaîne avec plusieurs autres chansons avec un minimum de six (06) clip vidéo à son actif. Citons ses chansons:” Étalon “, “Bal poussière “, ” Ça dépend ” , ” Zoubou “, ” Toypaï “, ” Révolution- musicale ” et le tout dernier tube ” wouli “. En mettant officiellement cette nouvelle chanson “WOULI” à la disposition des mélomanes, le fervent défenseur du Concept KAMA KAMA DANSE ou bal poussière annonce son deuxième album sur le marché discographique.

“Je peux dire que c’est maintenant que je commence la musique. Donc je compte travailler désormais de façon professionnelle afin de percer maintenant (…). Alors je demande le soutien de tous les fils et filles du Burkina (…)”, a lancé Lasso, face à INFOS CULTURE DU FASO au cours d’une rencontre inopinée ce mercredi 05 décembre 2018 à la Maison du Peuple à Ouagadougou.

Selon Drabo Le Chancelier, l’un de ses proches collaborateurs, un staff sera ” très vite” mis en place afin d’assurer une bonne visibilité à l’artiste donc la promotion de ses œuvres. Pour atteindre le but et permettre justement au concepteur de “percer”, ils demandent fortement la contribution des journalistes, animateurs-radio, hommes de médias nationaux et internationaux.
En attendant l’arrivée de l’album dégustez les nouvelles mélodies de l’homme intègre sur son nouveau single wouli déjà disponible.

Filasko Moussa Kaboré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
46 ⁄ 23 =