Actualités Entretien Mode

SIPAO 2019 : Des exposants se frottent joyeusement les mains…

Du 14 au 23 décembre se tient à la place de la nation la 3e édition du Salon international du prêt-à-porter africain de Ouagadougou (SIPAO). Et durant ces jours plus d’une quarantaine de créateurs y sont pour exposer leurs articles composés de prêt-à-porter pour hommes, femmes et enfants, de chemises et de pantalons faits en tissus et en Faso Danfani, d’objets d’art, etc. Ce pendant si certains exposants arrivent à écouler facilement leurs articles, chez d’autre ce n’est pas le cas. Tel est le constat que nous avons pu faire lors notre visite des stands, ce lundi 16 décembre 2019.

Dès l’entrée du salon, vous pouvez percevoir sous chaque stand de belles créations faites par ces grands stylistes venus de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso. L’esthétique de ces articles vous attire, vous poussent à vous approcher d’avantage des stands pour mieux contempler ou pour acheter. A suivre certains exposants, le marché va bon train pour eux. Ils arrivent à bien écouler leurs articles. En effet, Danielle Préya, styliste ivoirienne ne regrette pas sa participation au SIPAO. Car elle arrive à faire de bonnes affaires. « Je suis contente d’être là. Je pense que les Ouagalais aiment bien ce qui vient de la Côte d’Ivoire. Il n’y a pas longtemps que ça commencé mais j’ai foie que ça va marcher. J’arrive déjà à écouler mes articles. Je ne regrette ma participation à cette édition. Je pense que l’année prochaine je reviendrai avec plaisir », a-t ’elle.

C’est le même constat chez Djamila Sanfo, exposante burkinabè : « En tout cas, nous rendons grâce à Dieu. Tout se passe bien, on arrive à écouler nos articles. Nous prions Dieu que cela continue jusqu’à la fin. Nous sommes à notre deuxième participation. L’année passée également nous avons bien vendu ». Toute comme les deux autres Aïda Soro n’a pas caché sa satisfaction. Elle a laissé entendre que : « la vente se passe très bien. Depuis l’ouverture, nous arrivons à écouler facilement nos articles. À tout moment le créateur amène d’autres articles ». Ce pendant si tout semble bien passé pour certains exposants, chez d’autres le marché est timide. Ils n’arrivent pas à écouler leurs articles comme ils le souhaitent. Mais cela ne les empêche de garder espoir. C’est l’exemple de Samiratou Guingané qui dit avoir vendu quelques articles depuis l’ouverture. Mais, elle espère mieux vendre les jours à venir.
A Sam Rasmani, exposant d’objets d’art de renchérir en ces termes : « Le marché est un peu lent. Les gens viennent visiter, ils demandent le prix mais n’achètent pas. D’habitude quand j’expose dès le début les gens commencent à acheter.

J’espère pouvoir vendre le maximum de mes articles d’ici la fin des expositions. » Nous sommes à quelques jours de la fin du salon et pour que les exposants puissent mieux écouler leurs articles, ils se doivent de revoir leur stratégie marketing. C’est la concurrence. C’est bien vrai que la beauté, la splendeur d’un article peut attirer la clientèle mais cela n’exclut que le vendeur déploie tout son potentiel en marketing pour convaincre le client à acheter l’article. Il serait par ailleurs nécessaire pour ces derniers de revoir les différents prix des articles qui pour certains sont à la portée des plus nantis.

S.G

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 7 =